Annonce

Collapse
No announcement yet.

el chachiya

Collapse
X
 
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • el chachiya

    connaissez vous l'histoire des chachiya ? quand estcequ'ils ont apparu en tunisie ? comment on les fabrique et ou en tunisie ?


  • #2
    L'histoire de la Chéchia

    Chaouachi : portrait d’un métier

    Le premier souk des chéchias daterait d’Abu Zakaria El Hafsi dont il a d’ailleurs gardé le nom depuis sa naissance : «Souk El Hafsi»…

    L’embellie de ce couvre-chef traditionnel entre le XVIIe et le XVIIIe siècle a été couronnée par l’institution du souk Kébir, le grand souk de la chéchia. Véritable noyau de la Médina, ce nouveau souk a vite drainé la corporation, qui en a fait son fief. Mais les artisans étaient nombreux…

    Résultat : il fallait s’emparer des lieux, quitte à fonder un autre souk. Ainsi a été créé le souk Séghir, que le café Chaouachine sépare aujourd’hui du grand souk.

    Et qui sont-ils?

    Reclus dans son arrière-boutique, le maître chaouachi (maâllem) passe au crible le travail, marchande la laine, la peinture, l’outillage. «Faire vite et bien», telle doit être la devise de qui veut se forger une carrière.

    «Introduite par les Andalous à la fin du XVe siècle, cette industrie faisait la fierté de la Médina», confie Si Noureddine Ghariani, amine des chaouachia.

    Du temps des beys, elle était considérée comme un métier de noblesse : «Sans déprécier personne, il était rare qu’un maître chaouachi n’ait pas une carrure intellectuelle», affirme-t-il.

    «Ce sont eux qui précèdent les autres corporations lors des cérémonies beylicales où l’amine chaouachi devait représenter l’ensemble des artisans», rappelle encore l’amine du souk.

    L’intérêt porté à cette industrie tient aussi au fait qu’elle n’existe nulle part ailleurs qu’en Tunisie. Une raison fort suffisante pour comprendre les «prérogatives» historiques dont elle jouit.

    «Bien des figures emblématiques de l’intelligentsia tunisienne avaient été également des maîtres chaouachis», ajoute l’amine du souk.

    Par-delà les vocations de chacun, le métier traverse des difficultés. Payés à la tâche, les chaouachia connaissent, en effet, des périodes creuses, des moments difficiles qui font pâlir les plus stoïques d’entre eux : récession de la demande, flambée des prix des matériaux. «C’est une profession où l’on ne tient pas compte des questions d’horaire et de rentabilité», remarque si Ghariani.

    «C’est de la pure laine», souligne notre interlocuteur. Une laine tissée dans les plus célèbres filatures françaises. Le travail effectué dans l’atelier ou l’arrière-boutique n’est ainsi qu’un maillon de la longue chaîne de cet artisanat. La filature prête, une autre étape est enclenchée. Encore une, qui s’opère ailleurs : il s’agit du tricolage à cinq aiguilles de la première forme de notre chéchia. Celle que les artisans s’accordent à appeler kabbous. Le maître chaouachi remet généralement la laine à des femmes. Celles-ci tricotent selon des mesures différentes un grand nombre de kabbous. Le foulage de ces couvre-chefs qui permet de les rendre souples, se faisait jadis à l’atelier. Aujourd’hui, toutes les étoffes de laine du pays sont foulées à La Manouba. Reste le cardage. Tout l’art est dans ce geste. En cardant la première mouture d’une chéchia, l’apprenti doit éviter qu’elle s’écorche. Soigneusement pliée dans ses mains, il passe dessus une brosse à pointes douces. Il peigne et peigne encore jusqu’à enlever toutes les filasses déchiquetées, coiffant le tissu unifié du couvre-chef.

    N’est-ce pas là l’image à laquelle on reconnaît un chaouachi? S’il est évident que le cardage peut être moins compliqué que d’autres tâches, il n’en reste pas moins une phase délicate où patience doit rimer avec attention.

    Les chaouchias préfèrent au sceau de l’artisan un sigle cousu. Ils reproduisent une ébauche griffonnée permettant de distinguer des autres leur produit dans le souk. Ainsi il est plus difficile d’imiter un produit appartenant à tel artisan.

    L’étape d’après est celle de la teinture. «Et c’est ce qui fait la différence entre les régions», souligne l’amine des chaouachias. Le marché libyen étant important, on note que les Tripolitains préfèrent le noir et que les habitants de Benghazi portent plutôt une chéchia bordeaux. Les gens du Cap Bon choisissent le rouge. «Les goûts et les couleurs ne se discutent pas», fait remarquer un artisan du souk Séghir.

    Le prix d’une chéchia varie entre 5 et 30D : «Le kermez et la cochenille reviennent cher», explique un chaouachi faisant référence au matériau. «La chachia stambouli provient d’Istanbul. Mais en Tunisie, c’est surtout la chéchia locale qui est la plus demandée», ajoute l’artisan.

    Désormais, tout ce qui se fait au souk Chaouchia, c’est la finition: «Le souk a connu une régression. De 400 maâlem, ils ne sont plus aujourd’hui que 35».

    source

    Comment


    • #3
      Quelques Photos de la chécheya

      Fabricant de chécheya


      Hommes portants une chécheya


      Différentes chécheya existantes, même en brodées



      Comment


      • #4
        merci feryel
        avant enes el kol kénou yelbsou chéchia ou tawa ma 3atech parfois tatla3 la mode tal9a les jeunes yelbsou fihom et apres hop! ma 3atech etraha jémla , meme chtar la7wenet emta3 el chawachin emta3 el chwachi sakrou, eli 7al 9ahwa weli 7al 7ajjém.
        les touristes wa9teli ijiw el tounes y7ebou ya3rfou kifech etsan3et el chachia ou echnowa tari5ha , ama tawa echkoun eli ya3ref echnowa tari5ha kén lé9lil , 7ram el chachia téndathér kifha kif el barcha lebsét ta9lidia fi tounes.
        وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
        وانتظرها،
        ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
        كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
        وانتظرها،
        تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
        كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
        وانتظرها،
        ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
        وانتظرها
        لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
        لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
        فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
        وانتظرها

        محمود درويش

        Comment


        • #5
          merci feryel, je te felicite

          Comment


          • #6
            Merci feryel pour cet historique de notre chechiya tunisienne!!!...:On en fait actuellement de très belles pour les femmes et vraiment je trouve fort attrayant et gracieux de porter celles-ci pour une soirée...

            Comment


            • #7
              J'adore la chachiya
              Je trouve que les stylistes tunisiens ont eu une bonne idée de l'avoir repris et adapter à un public plus jeune.
              J'aimerai bien en porter une mais je trouve que j'ai une trop grosse tête

              Comment


              • #8
                Envoyé par Ptit Voir le message
                merci feryel
                avant enes el kol kénou yelbsou chéchia ou tawa ma 3atech parfois tatla3 la mode tal9a les jeunes yelbsou fihom et apres hop! ma 3atech etraha jémla , meme chtar la7wenet emta3 el chawachin emta3 el chwachi sakrou, eli 7al 9ahwa weli 7al 7ajjém.
                les touristes wa9teli ijiw el tounes y7ebou ya3rfou kifech etsan3et el chachia ou echnowa tari5ha , ama tawa echkoun eli ya3ref echnowa tari5ha kén lé9lil , 7ram el chachia téndathér kifha kif el barcha lebsét ta9lidia fi tounes.
                Tu sais pourquoi on n'achete pas la chachia ou meme lebset ta9lidia fi tounes ?
                tout simplement ça nous manque la publicité...
                ca nous manque ri7it jdoudna lo9dom w klemhom 3la libsset kif hakka, kenou yelbssou 7ajet 7lowa, w tawa kol chay tbadel, la mentalité, les générations...le travail nous oblige a porter des vêtements élégants...dommage
                pourquoi on n'achete pas un chachia au lieu d'un piret ou un bonnet sur la tête, je trouve très beau.

                Comment


                • #9
                  Je vais vous dire la solution pour relancer la chachia en Tunisie.
                  LA solution miracle qui fera multiplier ce symbole national , il suffit simplement que cela devienne à la mode en Europe et particuliérement en France, et vous verrez les chachias sur toutes les tetes tunisiennes.

                  Ainsi est notre pays, on singe l'occident, pour essayer de leur ressembler, en délaissant nos coutumes, nos traditions....

                  Si un Tunisien des années 50 reviendrait à Tunis aujourd'hui, il ne comprendrait ni la langue, ne raconnaitrait pas l'architecture, les vetements, (plus de jebba, plus de chechia, plus rien), ne pourrait pas manger la nourriture qu'il ne reconnaitrait pas non plus , et j'en passe...

                  Je sais que les temps changent, comme partout, ce n'est pas un éloge du passéisme que je fais, simplement, chez nous, en 50 ans, on est passé d'un peuple arabe, de coutume orientale, et d'idendité tunisienne, à une espéce de pâle photocopie de pays européen, c'est triste !!!
                  Demandez autour de vous aux personnes agées, elles vous diront la même chose que moi, et vous narreront la belle Tunisie de jadis, dans laquelle le tunisien était un vrai tunisien....

                  Comment


                  • #10
                    Envoyé par Symbiose Voir le message
                    connaissez vous l'histoire des chachiya ? quand estcequ'ils ont apparu en tunisie ? comment on les fabrique et ou en tunisie ?
                    mon grand père allah yarhmou avait sa petite entreprise de chécheya à la médina de Tunis... j'ai beaucoup de souvenirs ...je passais des heures avec lui à en essayer...hihihi je trouve ca très beau en tout cas, et encore aujourd hui dans les vieux quartiers des vieillards en porte j'aime beaucoup!
                    Mes posts n'engagent que moi

                    Comment


                    • #11
                      Envoyé par fayrouz06 Voir le message
                      mon grand père allah yarhmou avait sa petite entreprise de chécheya à la médina de Tunis... j'ai beaucoup de souvenirs ...je passais des heures avec lui à en essayer...hihihi je trouve ca très beau en tout cas, et encore aujourd hui dans les vieux quartiers des vieillards en porte j'aime beaucoup!
                      Comme toi la chécheya me rappelle mon grand père et beaucoup de souvenirs d'enfance. Je trouve que c'est magnifique et je suis triste de voir que les hommes la délaissent. Mon père il la met que pour les grandes occasions en Tunisie , j'aimerais tellement qu'il la porte plus souvent! Sur les femmes j'apprécie moins, enfin c'est surtout que ça me va pas. Par contre petite j'étais canon avec

                      Comment


                      • #12
                        Envoyé par Belkis Voir le message
                        Comme toi la chécheya me rappelle mon grand père et beaucoup de souvenirs d'enfance. Je trouve que c'est magnifique et je suis triste de voir que les hommes la délaissent. Mon père il la met que pour les grandes occasions en Tunisie , j'aimerais tellement qu'il la porte plus souvent! Sur les femmes j'apprécie moins, enfin c'est surtout que ça me va pas. Par contre petite j'étais canon avec

                        oui pour les femmes, c'est pour délirer...(ca me rappelle une après midi avec mes amies! lol) ... mais sur les hommes oui , c'est très classe et traditionnel à la fois...et puis tellement peu d'homme la porte, que du coup celui qui l'a porte se fais bien remarquer!
                        Mes posts n'engagent que moi

                        Comment


                        • #13
                          Envoyé par fayrouz06 Voir le message
                          oui pour les femmes, c'est pour délirer...(ca me rappelle une après midi avec mes amies! lol) ... mais sur les hommes oui , c'est très classe et traditionnel à la fois...et puis tellement peu d'homme la porte, que du coup celui qui l'a porte se fais bien remarquer!
                          En bien . C'est décidé je veux un homme à chécheya! :D:

                          Comment


                          • #14
                            Envoyé par Belkis Voir le message
                            En bien . C'est décidé je veux un homme à chécheya! :D:

                            oui oui en bien! ;)

                            Mes posts n'engagent que moi

                            Comment

                            widgetinstance 176 (Discussions similaires) skipped due to lack of content & hide_module_if_empty option.

                            Ads sous Menu

                            Collapse

                            Tendances

                            Collapse

                            Working...
                            X