Annonce

Collapse
No announcement yet.

Désirs d'homme... Ou la femme idéale (physiquement)

Collapse
X
 
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Désirs d'homme... Ou la femme idéale (physiquement)

    Voici un article interessant que j'ai trouvé sur un site féminin

    Quel type de femme plait aux hommes ?


    Les extraits suivants font l'éloge de différents types physiques de femmes. Ils sont tirés d'un livre dit érotique (mais plein d'humour) de 'Abd al-Rahîm al-Hawrânî, intitulé "Désirs de femme" et datant du 14e siècle. Dans les passages que nous choisissons de relater ("Les Rivales du Caire"), un maître de harem dont les courtisanes demandent à être départagées, leur propose de s'affronter intellectuellement, car ils les trouvent toutes aussi belles. Les courtisanes s'affrontent alors, en faisant l'éloge de leur propre type de beauté, et en critiquant de façon virulente le type de beauté de leur rivale, qui est physiquement leur opposé.


    Voici donc quelques extraits des "face-à-face" (qui, dans le manuscrit original, sont beaucoup plus longs et délectables !) :


    Eloge des rondeurs et de la minceur


    Les femmes rondes avaient à une certaine époque les faveurs de la gent masculine ! Il n'était alors pas difficile de leur trouver des qualités. C'est ainsi que la femme ronde vante ses charmes :


    "Grâce à mes formes, je peux offrir à qui me souhaite, plus de satisfactions et plus de joies qu'aucune. Oui ! Plus qu'aucune autre, je dois remercier Dieu qui m'a offert ce lot d'agréments. Je suis semblable à un jardin où l'on peut cueillir abondance de fruits ! Voyez aussi les citadins et leurs raffinements : à l'heure de la fête, il leur faut un volatile bien gras, et la volaille maigre ne saurait trouver grâce à leurs yeux."


    "Quant à toi, ô fille réputée svelte, as-tu vu tes jambes en pattes d'oiseau, tout juste pourraient-elles aider le boulanger à fourgonner en son fournil ! Tu es la viande qui fait défaut. Quelles richesses existent donc en toi qui puisse réjouir l'esprit ?"...

    C'est alors au tour de la femme mince de défendre ses qualités :


    "Je peux moi aussi remercier Dieu, qui m'a donné ressemblance avec le fin rameau, élégant en sa fragilité, attirant d'emblée chaque main, chaque coeur impatient de cueillir la beauté. Quand je me lève, mon geste est léger, quand je m'assois, il résume toute grâce. (...) Je suis plus agile que l'oiseau, plus délurée que le sansonnet. (...) Que mon bien-aimé m'attire vers lui, voyez comme à son corps je me colle, comme j'épouse son désir sans jamais l'écraser de ma masse !".


    Pour la phrase assassine à l'attention de sa rivale, la femme mince récite les vers d'un poème :


    "Le poète à ton sujet n'est pas élogieux, vois donc comme il parle de la femme ronde :

    Si elle se promène au Maghreb

    Marchant pourtant à petits pas,

    Elle dégage une telle vapeur que l'Orient

    Se trouve bientôt dans le brouillard".



    La femme Blanche versus la femme Noire :

    La femme blanche commence son plaidoyer :


    "Je suis la Lune en son plein, lorsqu'elle se lève à l'horizon ! Ma couleur se remarque de loin et mon teint est resplendissant (... ). Oui, mon teint ressemble au jour en sa sérénité, à la fleur offerte, que la main s'apprête à cueillir, à l'astre étincelant d'un vif éclat...".


    Ayant fait l'éloge de sa blanche beauté, la courtisane au teint clair s'attaque à sa rivale noire :


    "Et maintenant, parlons de tes défauts, ô noire ! Ta couleur est celle de l'encre, de la poussière où se débat le forgeron, de l'habit du corbeau qui annonce la séparation des amants !" conclut sèchement la femme blanche.


    Puis c'est au tour de la femme noire de défendre ses attributs :


    "Aurais-tu oublié que le noir, cette gloire des chevelures, est l'ornement privilégié de la jeunesse ? Que le blanc vienne y mêler quelques fils et les plaisirs de l'amour s'enfuient... Ce n'est pas pour rien que Dieu a teinté les veines qui mènent au coeur de noir et l'a logé au centre exact de l'oeil, source de toute vision." Puis d'ajouter "Ma couleur évoque le brillant de la jeunesse, l'ardeur du coeur, celle de l'oeil. Ma silhouette se confond avec les ténèbres de la nuit : car l'ombre seule produit la lune et sa clarté...".


    "Mais parlons plutôt de toi, ô fille à la peau blanche ! Ta couleur rappelle la fatigue du temps et les linceuls blêmes...". Conclut la femme noire, sans pitié !



    La femme Blonde contre la femme Brune :


    "Ma couleur est un signe, ma beauté une cible, ma perfection le souhait ultime", c'est ainsi que la femme blonde commence son plaidoyer... avant de poursuivre : "Dire que les pommes, dorées à point, ont ma couleur, qui est aussi celle de la pièce d'or. (...) Car la couleur ici révèle la qualité précieuse de la substance, comme le teint souligne l'harmonie de la forme."


    "Qu'on me laisse à présent blâmer ton obscurité, ô fille brune ! (...) Brun est d'ordinaire le poil des chiens. On comprend la vilaine réputation qui s'attache à tout ce qui, de près ou de loin, s'attache à ta couleur. (...) Une couleur en plus, qui a l'air habitée par l'hésitation : tu n'est pas franchement noire, et ne saurais donc prendre rang parmi le peuple des belles femmes noires, et tu es assez loin d'être blanche, ce qui t'interdit de prétendre être jamais confondue avec les beautés de cette catégorie. Au fond, rien ne te distingue en particulier...", lance cruellement la femme blonde à la brune.


    C'est alors à la femme brune de prendre la parole pour défendre sa catégorie !


    "...Mon teint ? Disons qu'il est aimable puisqu'on l'aime parmi les gens de goût. (...) Est-il question de saveur ? Mon genre de beauté promet les plus rares. Ma forme elle-même, la grâce de ma taille sont mises en valeur par ma couleur comme par aucune autre, comme en a décidé le suffrage des connaisseurs...".


    "Or quand est-il de toi, ô fille de couleur jaune... ? (...) Coucher avec toi provoque, dans l'âme de l'amant, un sentiment d'angoisse morbide : ta triste couleur est pour lui comme un avant-goût de la tombe. Avec de tels attraits, quelle chance as-tu d'atteindre à la beauté accomplie ? " C'est sur ces paroles acerbes que le débat est clôt...


    Moralité de l'histoire ? Dans l'histoire à laquelle on fait référence, le maître des courtisanes ne pût les départager, chaque type de beauté ayant ses arguments à défendre. Reste que chaque homme étant unique, chaque homme a ses propres préférences... Difficile de dresser un portrait intemporel de la femme physiquement idéale, donc. Ajoutons - même si c'est un lieu commun - que les canons de beauté diffèrent en fonction des lieux et des époques... Mais cela est une autre histoire.

    source http://www.orientale.fr/

    Et vous quelle est votre femme idéal?

    Rym Hakiki, la plus belle voix d'Algérie

  • #2
    c très beau tout ça, merci pour ce message -)

    moi ma femme idéale est de préférence noire ou très mat de peau, aux formes harmonieuses et à l'âme douce
    Propper Education Always Causes Elevation

    Comment

    widgetinstance 176 (Discussions similaires) skipped due to lack of content & hide_module_if_empty option.

    Ads sous Menu

    Collapse

    Tendances

    Collapse

    There are no results that meet this criteria.

    Working...
    X