Annonce

Collapse
No announcement yet.

Lettre Sur Le Bonheur

Collapse
X
 
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Lettre Sur Le Bonheur

    Concéption philosophique
    Si le désir est un élement essentiel de l'être humain, alors le bonheur est un état toujours éspéré, jamais atteint, car le désir est un manque, la marque de l'imperfection de notre existence, le signe de notre finitude. La quête du bonheur par les biens materiels est une aliénation de l'individu. Aliénation alimentée par les produits de consommation.
    Le bonheur se définit comme une ataraxie, c.a.d absence, absence de troubles, absence de douleurs. L'absence de ces maux qui accompagnent désirs et passions.
    Le problème de l'homme c'est qu'il ne donne pas la bonne signification à la vie. En ce moment, c'est l'imagination qui le garde en vie. Le rêve de posséder quelconque objet, quelconque pouvoir, lui donne une sorte de bonheur qui va et qui revient. Les desirs qui ne sont pas comblés le rendront déséspéré. Ses desirs sont sensés le rendre heureux alors qu'il n'a aucune idée de ce qu'est le bonheur, de ce qu'il fait en ce monde et quelle en est sa place et son rôle. Il s'inventera toutes sortes d'illusions en croyant que c'est le bonheur. Ses illusions l'empêchent de voir la vie.
    Le bonheur est un signal d'approbation venant de la vie. Elle nous communique dans son langage particulier, qu'elle est contente de la manière dont vont les choses. A cause de ses blocages, l'homme ne se rend pas compte que la vie lui parle. Il ne voit pas ses signes et il reste alors plongé dans l'ignorance. Il est rendu à se prendre pour le roi du monde. C'est comme l'enfant qui vient au monde, il est le centre d'attraction pour tous et on comble tous ses désirs. Mais un jour vient ou l'on se rend compte que la vie n'obéit plus à nos desirs. Alors comme les bébés, on se lamente, on blâme la vie car on est malheureux et on se plaint qu'elle n'est pas faite pour nous.
    Le monde ne complète pas l'homme, mais nous complètons la vie. Ça va de soi et non contre la vie, L'homme est si minuscule par rapport au cosmos, qu'il se sent faible et impuissant, donc terriblement seul. Il est déçu lorsqu'il découvre sa position. C'est pourquoi il rêve donc d'être le seigneur. C'est un mécanisme psychique de compensation provenant d'un état de faiblesse. Il se lamente de son impuissance, il accuse l'homme et la vie. C'est ironique de voir qu'il peut s'accuser lui-même.
    Le but de la vie, c'est la recherche du bonheur, c'est l'état d'ésprit qui détermine le bonheur. C'est évident que l'extinction ou le contrôle du désir entraine un état de grande paix, de tranquillité. Mais la grande difficulté c'est justement de parvenir à supprimer le désir ou du moins à le contrôler. Le bonheur c'est ce qui reste lorsqu'on a supprimé les émotions pathologiques ( anxiété agressivité, tristesse...) Le bonheur ne consiste pas à acquerir et à jouir, mais à ne plus désirer car il consiste à être libre. Il semble en fait tirer partie de son sens contraire, car peu de personnes savent l'atteindre. Les hommes savent surtoût faire leur propre malheur.
    Tout cela evidement n'est qu'une vue philosofique du sujet car après tout nous ne sommes que de simples mortels. On aura la prochaine fois une vue plue joyeuse et plus allègre.
Loading...

Ads sous Menu

Collapse

Tendances

Collapse

There are no results that meet this criteria.

Working...
X