Annonce

Collapse
No announcement yet.

Hollywood perd Marlon Brando, l'un de ses monstres sacrés

Collapse
X
 
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Hollywood perd Marlon Brando, l'un de ses monstres sacrés

    LOS ANGELES (AFP)
    Hollywood a perdu l'un de ses monstres sacrés, l'acteur Marlon Brando, qui s'est éteint jeudi soir à l'âge de 80 ans à Los Angeles où il vivait reclus et endetté.
    Après avoir mené une éblouissante et tumultueuse carrière, jalonnée de films célèbres comme "Un Tramway nommé Désir", "Le dernier tango à Paris" ou "Le Parrain", Marlon Brando est mort à l'hôpital dans le dénuement.
    Il a vécu les dernières années de sa vie isolé et ruiné dans un petit bungalow de Mulholland Drive (Californie, ouest), qualifié de "claustrophobique", avec deux sofas et des rideaux dépareillés, par un récent visiteur.
    La mort a été annoncée par l'avocat de l'acteur, David Seeley, qui n'en a pas précisé la cause.
    "L'acteur Marlon Brando est décédé hier, le 1er juillet, à 18H30 (01H30 GMT vendredi) au Centre médical de l'Université de Californie à Los Angeles d'une embolie pulmonaire, selon ses docteurs", a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'hôpital, Roxanne Moster.
    De nombreuses personnalités du cinéma, telles que Sophia Loren et Francis Ford Coppola qui l'avait fait tourner dans "Apocalypse Now", ont aussitôt rendu hommage à l'un des acteurs les plus mystérieux et fascinants.
    L'homme à la sensualité animale qu'il incarnait dans "Un tramway nommé désir" (1951) a cédé la place à un homme malade qui a pesé, à certains moments, jusqu'à 160 kg.
    C'est en 1989, qu'il "divorce" du cinéma en dépit de quelques "apparitions" alimentaires. Il tourne pour la dernière fois en 2001 dans "The Score".
    Dans une interview, Marlon Brando explique avoir voulu échapper au stress provoqué par le fait d'être constamment sous l'oeil du public. "J'ai tellement souffert dans ma vie d'avoir été célèbre et riche", confie-t-il alors.
    "C'était l'un des plus grands acteurs de cinéma de tous les temps", souligne l'historien d'Hollywood, Robert Osborne. "Mais je pense qu'il était aussi l'une des plus grandes déceptions (...) parce qu'il a gaspillé" ses qualités d'acteur.
    "Je ne crois pas qu'il ait pris très au sérieux son talent ou qu'il s'en soit servi comme il aurait dû", conclut Robert Osborne.
    Face aux critiques, Marlon Brando répliquait que le jeu de l'acteur était simplement, pour lui, un "boulot".
    Bud, comme l'appelait sa grand-mère, est né le 3 avril 1924 dans une famille modeste d'Omaha (Nebraska). Sa mère était une actrice dépressive et alcoolique et son père un commerçant "coureur de jupons", selon Marlon Brando.
    Maçon, il part à 20 ans, à New-York où il s'inscrit à la prestigieuse école d'art dramatique Actor's Studio.
    C'est Elia Kazan qui le remarque. Le jeune Marlon brûle les planches en 1947 à Broadway dans "Un tramway nommé désir", ce qui lui ouvre les portes d'Hollywood.
    En 1950, il fait son début au grand écran avec "C'étaient des hommes" de Fred Zinneman, avant de retrouver en 1951 Kazan pour le tournage d'"Un tramway nommé désir" qui le révèlera au monde entier.
    Brando décroche un premier Oscar de meilleur acteur en 1954 pour "Sur les quais" d'Elia Kazan.
    Après une série de productions médiocres dans les années 1960, sa carrière est relancée en 1972 grâce au rôle de Don Corleone dans "Le parrain" de Francis Ford Coppola, qui lui donne un deuxième Oscar. Mais il envoie pour le recevoir une supposée Amérindienne - en fait une actrice hispanique - pour protester contre la façon dont Hollywood traite les Indiens.
    C'est aussi en 1972 qu'il est remarqué pour sa sulfureuse prestation dans "Le Dernier tango à Paris" de Bernardo Bertolucci.
    Sa vie familiale est mouvementée et tragique. Il a eu une dizaine d'enfants, issus de plusieurs mariages et relations. En 1990, son fils aîné Christian assassine le fiancé de l'une de ses filles, Cheyenne. Christian Brando fait cinq ans de prison et Cheyenne, en proie à la dépression, se suicide en 1995.

  • #2
    ze7..c vraiment dommage. allah yar7mou.
    what a great actor...actor of the century.

    Comment


    • #3
      C'était un très grand acteur doublé d'un humaniste.

      Grace à lui, nous connaissons les multiples usages du beurre.
      Maria Schneider l'a senti passer et s'en souvient sans doute encore !!!

      Personnellement, je l'avais adoré dans Le Parrain.

      http://www.buzzstuff.net/archives/godfather-thumb.jpg

      Paix a son âme

      Comment


      • #4
        REST IN PEACE
        moi aussi je l ai trouvé brillant dans le parrain en plus de son jeu parfait, il avait lors de son casting pour ce role été allé jusqu a mettre du cirage sur ces cheveux et deux moitié d orange dans sa bouche pour se donner cet air de vrai parrain et c est ainsi que Francis Ford Coppola l a accépté

        bien sur dans le film ce n est que du maquillage

        Comment


        • #5
          yo el padre des parrains

          ah oui c surtout farouk qui est triste pour ca mort c vrai c'etait un grand acteur qui ne savait pas l'empleur de son talon il ne voulait pas vivre la vie des stars et puis il fuiait des cameras, en tt cas le parrain de la mafia du cinema est mort pour moi c le meilleur film qu'il a jammais fait. yalla mezel al pacino

          Comment

          widgetinstance 176 (Discussions similaires) skipped due to lack of content & hide_module_if_empty option.

          Ads sous Menu

          Collapse

          Tendances

          Collapse

          Working...
          X