Annonce

Collapse
No announcement yet.

C'est quoi ce 'LOOK'???...

Collapse
X
 
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • C'est quoi ce 'LOOK'???...

    Je me demande comment certaines personnes peuvent juger autrui sur le look!!!...C'est incroyable,aberrant!!!...Les fanfreluches, les chiffons vont-ils déterminer qui nous sommes??...Tout ce qui brille est-il or??...J'avais assisté à une signature d'auteur et l'homme en question est une zelzla et sa simplicité et sa matière grise lui faisaient un habit lumineux!!!...Et riant sous-cape du look de ce zelzla, des 'imbéciles fanfarons m'as-tu vu' n'étaient vêtus que de leur bêtise monstre!!!...

  • #2
    une fois j'etais dans le metro, t-shirt megadeth, ampli dans ma main, guitare sur le dos. Une fill m'a regardé terrifiée puis a dit "oghzor hardous hardous" (une espece rare il parait) puis elle a continué "ouuh 7amdoullah ma 3andnéch minhom fil fac" ... voilà comment on juge en tunisie ... vive la série casarouna les gens qui s'habillent se comportent se coiffent pensent pareil ... vive le suivisme ... vive le conformisme 3ala 9ouét jéhdou.
    J'ai un ami qui voulais faire un stae d'ing à tunisiana, 9aloulou 9oss cha3rek !!!! etc.

    Comment


    • #3
      maw la veritè c quelque chose de nouveau ce genre d'habille fi bledna en ++ mahouch mtèa3na( je n juje personne c mon avis c tt).

      Comment


      • #4
        Envoyé par SaLAmMbO
        Je me demande comment certaines personnes peuvent juger autrui sur le look!!!...C'est incroyable,aberrant!!!...Les fanfreluches, les chiffons vont-ils déterminer qui nous sommes??...Tout ce qui brille est-il or??...J'avais assisté à une signature d'auteur et l'homme en question est une zelzla et sa simplicité et sa matière grise lui faisaient un habit lumineux!!!...Et riant sous-cape du look de ce zelzla, des 'imbéciles fanfarons m'as-tu vu' n'étaient vêtus que de leur bêtise monstre!!!...
        ,,le look de la personne en face de moi me permet d'avoir une idée sur lui ,mais pas de la juger ,

        et il est évident qu'il ya des grandes différences entre "extérieur" et "intérieur" mais ça exclu pas les exceptions ,,,,
        Quand j'écris je cherche jamais à vous plaire. Quand vous me répondez cherchez jamais à me faire taire (signé foulén ben assafett dupon )

        Comment


        • #5
          hmmmmmmmmm
          j'avoue que avant je jugeais les personnes à partir de leurs apparences et ça me surprends pas de tout que j'aurai fait la même chose que la fille "7amdoullah ma 3andnéch minhom fil fac"

          ama depuis que je suis venue en france, j'ai réalisé que ce type de réflexion témoigne de mon absurdité à l'époque. A cause de leurs apparences , j'ai pas manqué de juger certaines personnes et même de les refouler ; j'ai eu complètement tort...

          Aussi, dans l'autre sens , j'ai connu une personne qui était très class dans ses habits , son comportement, le choix de ses mots etc....j'ai apprécié de loin comme toutes mes amies d'ailleurs, sauf que moi j'ai eu la chance de plus la connaitre et après un moment , j'ai réalisé qu'il y a pas plus nul, qu'il n a pas plus vulgaire, ...et je remercie dieu que j'ai eu cette chance de découvrir ce coté caché mais le plus réel de cette personne.Grrrrrrrrrr, maintenant, ça m'est devenue une anecdote et un très bon contre exemple pour le jugement à partir des apparences

          SINON j'ai appris à accepter tout le monde et à regarder bien au délà des apparences et surtout prendre son temps pour connaitre la personne

          Comment


          • #6
            juste je voudrai ajouter qu'on ne peut pas les blamer les tunisiens qui jugent à partir des apparences , en fait personnellement ,je pense que le fait de vivre à paris, (vivre avec des gens de différentes nationalités, différentes races...) de voir tous les jours différents styles, différents looks , de connaitres ds personnes différentes tous les jours , m'a appris à m'habituer à ces différences et du coup , je pourrai tout accepter et rien ne me surprends plus !!!

            alors qu'en tunisie , on n'a pas encore ce degré de différence, on est presque pareils (presque en comparaison du mélange des gens en France ou dans d'autres pays) et donc les gens n'ont pas l'habitude de voir des punks , etc...ils les voient peut être juste à la télé et pour eux , c'est trèèèèèèèèèèès loin de la tunisie c'est pour ça qu'ils réagissent de cette façon je pense !!!

            bon toujours bien sûr avec des exceptions, je ne généralise pas

            Comment


            • #7
              Envoyé par samitriani
              une fois j'etais dans le metro, t-shirt megadeth, ampli dans ma main, guitare sur le dos. Une fill m'a regardé terrifiée puis a dit "oghzor hardous hardous" (une espece rare il parait) puis elle a continué "ouuh 7amdoullah ma 3andnéch minhom fil fac" ... voilà comment on juge en tunisie ... vive la série casarouna les gens qui s'habillent se comportent se coiffent pensent pareil ... vive le suivisme ... vive le conformisme 3ala 9ouét jéhdou.
              J'ai un ami qui voulais faire un stae d'ing à tunisiana, 9aloulou 9oss cha3rek !!!! etc.
              Wallahi ce que t'as raconté la est une réalité aberrante en tunisie, mais toi tu parle de qlq chose qui t'es arrivé ces dernières annés, en sachant que tout le monde ou presque a une parabole à la maison, et que tout le monde ou presque se connect à internet et aussi que ces dernières années on voit de plus en plus de hradez comme on dit mais imagine 10 ans en arrière walla 15 ans en arrière quand il y'avait ni parabole ni internet et que nous n'étions que qlqs uns, et malgrès que nous étions encore des ados de 13-15ans on nous ressemblé au diable lui-meme, et on n'acceptaient pas que nous ayons les cheveux longs ni que nous portions des t-shirt avec des tetes de mort..bref, ça été toujours comme ça et sincèrement cette chose je l'ai compris depuis mon jeune age lorsque j'ai porté mon premier t-shirt guns&roses et j'ai toujours fais avec et j'ai toujours ignoré les regards des autres et j'ai meme fais plus ct toujours moi qui les fixé du regard et qui les intimidés par ce que je me foutais d'eux et sincèrement la tete est mienne je fais d'elle ce que je veux donc tant que je suis pas sorti nu dans la rue ni que je fais le *** je m'en fou..!!
              Ombres et poussières...

              Comment


              • #8
                quest-ce que c'est un hardous ?

                Comment


                • #9
                  C'est quoi ce 'LOOK'... Pour ma part, j'en ai rien à cirer, ou elli mene3jbouch ba7weyji ou bcha3ri, ma3li2 ken iched el mzefet, comme on dit...Et d'abord comme on dit aussi :echkounek enti yè seyed walla yè lella,7ata tu te permets de me juger ou d'avoir une idée sur moi par mon look???!!!...Ou chkoun 9allek elli ena je n'en fait pas autant en m'apercevant que tu es entrain de me lorgner pour me juger???!!!...Ou kima n9oullou a7na : le chameau ne voit pas sa bosse...on connait la suite...Il m'est arrivé d'avoir été jugée(enfin jugée...façon de dire...edhèka ech mezel zeda!!!...)et pendant que l'imbécile me lorgnait tant et plus ou 3ini2a bech itnatrou de leur orbites, ena je disait en moi même et en la regardant avec un sourire :<<Ouhhhhhhhh 9adech 7assitek 3ad yè bagra, ou ken en7ellek tasset mo9ek tawa nal9a2a taghli bdoud leb2ema, ou yè mzeyna men barra ech 7alek men de5el??!!!...>>

                  Comment


                  • #10
                    Tounes ya Tounes, 3abadek nafrouni fik we 5alouni nemchi 3alik, we ne5alik lihom yachb3ou bik...

                    Ce que tu dis Samertitani est tt a fait vrai, on a en tunisie une sorte de déscrimination trés sévere, celle du tropeau, si tu fait pas comme tt le monde tu es rejeté par tt le monde meme contre leur gré des fois, car tu leurs fait honte juste par le fait qu'il se balade avec toi dans la rue sous les yeux mitrailleurs des gens, une regard impitoyable, qui ne laisse rien passer meme pas le moindre détail et qui te fais part de son avs illuminé sans que tu lui demande, de quoi je me méle ca n'éxicte pas chez nous, tu as le droit d'insulté ou blessé les autres juste pour le fait que leur gueule ne vous plais pas trop ou tu la trouve un peu trop hors du commun, et le pire que ca s'applique pas qu'au "heradez" car eux pour une par cherche par moment a provoqué par leur différence certain imbécile et se foute complétement d leurs avis meme si ca les blesse profondement se rejet, mais comme j'ai dis c'est plus généralisé que ca, tel une tare personne ne veut etre assosié a toi de proche ou de loin, car seul le prestige compte :P dans le pays des fausses apparences.

                    Notre cas est grave, car notre tolérance par moment me semble infinie envers autrui mais trop restreinte envers nos memes, si tu es un tunisien des régles de bonne conduite et d'esthétisme rigoureux, voir de une sorte de dictate de la race Tunisienne, sinon tu échapera pas au critiques, au propos réductrice.

                    En bref t'as pas le droit d'être ni trop bo ni trop moche, ni gros ni mince, ni blanc ni noir, ni court ni long, ni stupide ni intélligent, ni riche ni pauvre, ni branché ni débranché, ni fort ni faible, et tes habit doivent être une sorte d'uniforme qui respecte le changement inexliqué et d'origine innconnue d'une mode que tu te reveil un beau matin et que tu découvre que tt le monde porte la meme chose alors tu dois courir acheté la meme sinon tu échapera pas au dénigreur, peut importe si t'aime pas l'orange, les chemise a motif carré, des jeans pattes d'éléphant (larges), ou si ton budget ne le te permet pas. ou bien tes cheuveux ne peuvent pas être faconner en coupe hérisson, car la lamoudha elle se fout complétement de qui t'es et tu dois la suivre tel un mouton meme si tu es une chévre, tu dois t'aménager de passer inapercu dans tt les cas.

                    Il y aura une suite une fois j'aurais le temps, 5ater echay makeli 3ala 9albi we cherab, et c'est un grave probléme social sur lequel je veux m'éxprimé, meme si je sais que ca vas rien changé, ama haweka wa7ed yena7i 5ameja 3ala 9albou we kahaw

                    Comment


                    • #11
                      C'est quoi ce 'LOOK'... Je vais juste parler de l'amoudha...Ouhhhhhhhhhhhhhhh 3al amoudha...C'est vrai qu'elle guide les moutons de panurge mais il y a ceux qui ne font pas partie de ce troupeau...!!!...2el amoudha 2edhi,moi je pense que chacun peut faire sa mode, ce n'est pas la mer à boire et chacun de nous a son style et peut dans la mode puiser ce qui lui convient et laisser le reste...Moi je compare la mode à un tyran qui fait mettre certains et certaines à genoux devant elle ou à une dompteuse avec un fouet et chtafffffffff...tchaffffffffffff tabess rassek ou ye3jbek wella meye3jbekch, ssir kima 9otleK!!!...looooooooooool...

                      Comment


                      • #12
                        Envoyé par Lilly
                        quest-ce que c'est un hardous ?
                        Partout dans le monde : Un fan de rock qui aime la musique rock et qui a le look dun rockeur
                        En Tunisie : Un dechet

                        desolee pour le mot mais jai simplement definit le look comme on le definit fi Tounes ... Il est plus que clair que mon avis est plus que contraire.

                        Je ne vais meme pas dire ce que je pense du sujet tant que cest evident...

                        Comment


                        • #13
                          l'habit fait-il le moine? et vous quel style adoptez vous?

                          le sujet de samantha sensuality ( xxx) "marre de la chair" m' a donné à réfléchir sur l'habit... j'ai donc essayé de présenter l'évolution dans l'habillement et de donner quelques explications au phénomène de mode et de tout ce qui en découle ...entres autre le dénudation.

                          La mode actuelle, par rapport à celle des temps passés, semble avoir perdu en esthétisme et en charme ce qu'elle a gagné en confort et en simplification. L’uniformisation de la mode, le vêtement unisexe en particulier, n'apparaît-elle pas comme un appauvrissement d’une des expressions humaines les plus visibles et les plus propices à la communication entre les hommes et les femmes.

                          C’est le siècle de la dénudation des corps, de quelque corps que ce soit. Aussi n’est-ce pas au nom de la morale qu’on peut déplorer cette mise à nu, mais au nom de l’esthétisme. Il y aurait long à dire sur l’affaiblissement de la juste perception de notre image corporelle, cette conscience de l’harmonie de l’âme et du corps, que nos ancêtres avaient plus que nous puisqu’ils avaient su créer les vêtements les plus aptes à la mettre en valeur. La beauté des costumes folkloriques, dont la coupe convenait à tous les types physiques, en est une preuve irréfutable.

                          L’heure actuelle est le règne du noir. Dans les rues, dans les bureaux, dans les réceptions, à la maison, les manteaux, pantalons, vestes, anoraks, foulards, chapeaux que portent les femmes, plus particulièrement, sont noirs ou gris anthracite.

                          Tout se passe comme si l’adolescente, la femme, mais l’adolescente surtout, n’osait plus être fleur.

                          La mode vestimentaire est l’une des signatures d’une culture et d’une époque donnée dont il vaut la peine de faire l’analyse. Son caractère transitoire est en soi une grille très précieuse. Lorsque nous nous étonnons des vêtements que portaient nos mères, nous prenons note par le fait même de la disparition d’une façon de vivre… Mais la mode a ceci de particulier que son pouvoir d’attraction empêche souvent l’exercice de l’esprit critique. “Elles sont à la mode”, vous dira la vendeuse de chaussures, en vous présentant des sandales noires d’été aux talons aussi gracieux que des blocs de béton !

                          Certains vêtements dont la coupe, l’adaptation à un climat, à un type de travail ou à un style de vie sont intouchables: l’imperméable anglais, le sarong indonésien, le sari indien, le kimono japonais…

                          La grande révolution, le changement radical c’est au 20e siècle, avec la stylisation et l’extrême simplification de la robe, l’apparition du maillot qui dénude le corps, et la généralisation du port du pantalon qu’adoptent les femmes, obligées de remplacer les hommes dans les travaux de la ferme et à l’usine. Le vêtement féminin se désencombre de la quantité de jupes, jupons, chemises qui le caractérisait jusqu’alors. Au cours des années mil neuf cent quarante, apparaissent les robes au genou, à la carrure militaire, caractéristique de cette stylisation. La guerre, la révolution industrielle, en généralisant l’entrée des femmes dans le monde du travail, les dépouillaient en partie du plumage qui avait été pendant des siècles l’un des attributs de leur séduction…

                          Ayant accès au marché du travail et à celui des loisirs au même titre que l’homme, la femme ne pouvait que revendiquer l’égalité sexuelle. Est alors apparue la mode unisexe: pantalons, tee-shirts, vestes et anoraks de toutes sortes sont désormais interchangeables. Et les différences s’estompent même dans le domaine des chaussures: les mêmes bottes militaires sont portées par les filles aussi bien que par les garçons.

                          Les vêtements sont désormais pour la grande majorité subordonnés au travail ou au sport.

                          L’harmonie était aussi intimement liée au désir de plaire et de séduire. Si on compare la mode actuelle à celle des temps passés, on constate ce qu’on pourrait appeler un déplacement des points de séduction; les parties du corps humains qu’on mettait alors en évidence étaient les parties supérieures : le buste chez la femme, avec ces décolletés plongeants, la carrure chez l’homme, avec ces épaulettes et ces épaules rembourrées. C’est maintenant le bas du corps qui est privilégié, avec la minijupe et le short.

                          La jambe de la femme pendant des siècles a été dissimulée sous plusieurs épaisseurs de jupons et de jupes. Pour montrer “sa jambe faite au tour”, et sa fine cheville, une jolie femme devait les dévoiler par un geste coquet qui faisait rêver les poètes et les amants. C’était l’ère du Romantisme qui s’accommodait bien du mystère des voiles féminins.
                          Autre trait de notre temps, aussi important que l’égalité vestimentaire sexuelle: le corps, celui de l’homme autant que celui de la femme, se présente sur les plages dans sa nudité totale ou partielle. Du bikini aux maillots de bain révélant tout, la chair maintenant s’étale, ne laissant rien à deviner.


                          Comment ne pas relier cette mise à nu du corps à cette autre mise à nu, celle de la vie intime? On n’ose plus parler d’âme!

                          La femme croit s’être rapprochée de l’homme en pratiquant l’égalité des sexes. Et jamais peut-être les sexes n’auront été aussi antagonistes qu’en cette fin de siècle où sont en voie de disparition les vêtements différenciés et séduisants.
                          Au moment des amours, les oiseaux se parent de leur plus beau plumage, liant ainsi le besoin de plaire à la beauté.


                          Le vêtement est plus qu’une apparence, il est la signature d’une civilisation; par-delà la mode, il est un mode, non seulement de représentation, mais de communication entre les hommes et les femmes, avec tous les abus que cela suppose, mais aussi toutes les jouissances que procure le vêtement, lorsque l’étoffe et la coupe, en parfaite harmonie avec la personne, la révèle alors à autrui autant que la parole.

                          Séduction? Oui mais comme prélude à la communication et à l’union.

                          Si nos modes de vie actuels ne permettent pas d’adopter ces costumes, du moins leur résurrection occasionnelle témoigne-t-elle d’une recherche esthétique et d’une joie de vivre qu'un vers anglais a célébrées dans une forme trop parfaite pour être traduite :

                          A thing of beauty is a joy for ever!

                          Les Japonaises, celles du moins qui sont fidèles au kimono, portent à notre avis l’un des vêtements les plus esthétiques qui soient; sa création, qui se perd dans la nuit des temps, n’a pas été dépassée, d’où sa pérennité. Le même constat s’applique au sari, d’une grâce parfaite. Un regard aussi au boubou africain, dont les couleurs artisanales sont raffinées et le plus souvent éclatantes comme doivent l’être les vêtements aux pays du soleil...

                          Et vous quel est votre style,sachant que l'habit montre une partie de votre personnalité et pourquoi l?

                          Samantha j'espère que cette analyse qui s'est voulue objective t'aura un peu aidée quant à ton coup de gueule contre le nu

                          Comment


                          • #14
                            L'habit ne fait pas le moine

                            Salut tout le monde,
                            " l'habit ne fait pas le moine", vous partagez cet avis ou pas!
                            On dirait que notre culture et éducation nous a appris au contraireque l'habit fait le moine.

                            Comment


                            • #15
                              franchement c'est vrai que l'habit ne fait pas le moine mais ça n'empêche pas que ça donne une certaine impression sur la personne, une idée. sa façon de s'habiller peut quand même refléter un tant soit peu une partie de sa personnalité, son degré d'ouverture, des trucs comme ça. moi par exemple, j'ai des préférences pour des filles selon leurs façons de s'habiller, y'a des trucs qui m'attirent et d'autres pas. (après je la découvrirais de l'intérieur...) une fille qui s'habille trop à l'ancienne, ou dans le cas extrême, qui a un hijab, non merci, pas pour moi ...
                              tiens, là je m'adresse aux filles : vous marchez dans une rue presque déserte quelque part en tunisie, et vous voyez un mec venir de loin en face de vous. vous avez peur car vous êtes seule dans la rue (et ça se comprend vu l'insécurité et le harcèlement que vous vivez...). au fur et à mesure que le mec s'approche, vous pouvez distinguer son allure, sa façon de marcher, et à quelques dizaines de mètres, vous pouvez désormais distinguer sa façon de s'habiller et encore plus près, son visage. bon, il semble propre et bien, pas la peine d'avoir peur. ça ne vous arrive jamais?
                              franchement en tunisie si on veut sortir de la masse et échapper à ce consumérisme imposé et ce copier coller intellectuel et religieux, ça commence aussi par l'apparence extérieure. si t'aimes le rock, que t'as les cheveux longs, que t'as un percing, ou si t'as un jean pattes d'elephants, il faut l'assumer. il faut s'habiller comme on veut à condition de trouver un certain équilibre et ne pas faire dans le "m'as tu vu?". il ne faut pas oublier que le fait d'afficher ta personnalité et tes gouts à travers ton apparence (dans le respect bien sûr) facilitent le contact avec ceux qui partagent ton mode de vie et de pensée. si parcontre ça fait l'objet d'un rejet, dis toi que ça changera car avec le temps la société sera à mon avis plus tolérante (notamment envers les homos qui s'habillent et bougent différemment).
                              pour l'anecdote, il arrive parfois qu'on croit que je suis anglais, français ou italien (...) quand je suis dans la rue. une fois avec mon frère on allait à la petite ville de sliman, on s'arrête devant un café sur place pour savoir comment aller à un centre de recherches aquatiques, et là y'a un monsieur qui nous dit "moi pas parler français". je réponds "ya wildi rani tounsi!".
                              bon, je dirai que c'est plus parce que j'ai la peau blanche qu'à cause de ma façon de m'habiller. en tout cas quand on me prend pour un anglais, surtout en ce mois d'octobre où je me ballade encore avec un short et un tee-shirt et même dans le froid nocturne, je le prends avec un sourire.

                              Comment

                              widgetinstance 176 (Discussions similaires) skipped due to lack of content & hide_module_if_empty option.

                              Ads sous Menu

                              Collapse

                              Tendances

                              Collapse

                              There are no results that meet this criteria.

                              Working...
                              X