Annonce

Collapse
No announcement yet.

''Khochkhach'' (fleur d'oubli) de Salma Baccar

Collapse
X
 
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • ''Khochkhach'' (fleur d'oubli) de Salma Baccar



    La réalistarice tunisienne Salma Baccar a présenté vendredi son nouveau long-métrage intitulé ''khochkhach'' (fleur d'oubli), en avant-première, lors d'une projection réservée aux journalistes à la salle le Rio à Tunis, en présence d'un certain nombre de comédiens et de membres de l'équipe technique du film.

    ''Kochkhach'', scénario et dialogues de Salma Baccar et Aroussia Nalouti réunit une pléiade de comédiennes et comédiens dont Rabia Ben Abdallah, Alaeddine Ayoub et Raouf Ben Amor dans les rôles principaux, aux côtés de Leila Chebbi, Kaouther Bardi, halima Daoud, Mohamed Ali Ben Jemaa et tant d'autres.

    Le film raconte l'histoire ''Zakia'', une jeune femme issue de la petite bourgeoisie tunisoise des années quarante, qui s'enferme dans la douleur et le silence à la suite d'un mariage raté. Après un accouchement difficile, elle devient dépendante de la plante de khochkhach (pavot) que sa mère lui administra pour calmer ses douleurs. Zakia rencontrera, dans un asile d'aliénés Khemaies, auprès de qui elle découvrira le goût d'aimer et de vivre.

    Salma Baccar explique que le film peut être assimilé à une longue séance de ''psychanalyse sans divan'' qui lierait le présent de l'asile au passé de Zakia, non pas par le truchement de flash-back classiques mais plutôt comme une
    suite logique d'événements qui nous font glisser de l'un vers l'autre, d'un justifiant à l'autre.


    Après son premier long-métrage'' Fatma 75'' paru en 1976 dans lequel l'actrice Jalila Baccar campait plusieurs personnages représentatifs de l'histoire des femmes en Tunisie, Salma Baccar réalisa en 1994 son deuxième long métrage intitulé ''la danse du feu'' dédiée à la mémoire de la chanteuse Habiba Messika.

    Première femme réalisatrice dans l'histoire du cinéma tunisien, Salma Baccar a désormais à son actif trois longs métrages et plusieurs documentaires axés sur la vie des femmes et les métiers en voie de disparition.

    A noter que le film ''Khochkhach'' sera projeté à partir du 18 janvier 2006 dans les salles de Tunis '' le Rio'',''l'Alhambra'' de la Marsa et ''Hannibal'' à El Manar

    Source
    وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
    وانتظرها،
    ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
    كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
    وانتظرها،
    تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
    كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
    وانتظرها،
    ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
    وانتظرها
    لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
    لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
    فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
    وانتظرها

    محمود درويش


  • #2
    je souhaite un grand succes pour ce film et j'espere que le cinema tunisien renouera avec son public assoife a tte production, certe c un film feministe comme c tj le genre de Salma Baccar, mais l'histoire parait tres interessente, car elle traite une epoque tres peu connu par la generation actuel.

    Wa7dek ya ptit, nerak nehar en ministre de la culture (bonne chance a tt la troupe ben nefissa par de mm )

    Comment


    • #3
      Merci Ptit pour l'information. Le premier film tunisien pour cette nouvelle annee et j'espere qu'il n'est pas le dernier !

      Connaissez vous jusqu'a quand "Khochkhach" sera projete dans les salles de cinema ?

      Comment


      • #4
        Envoyé par Onna
        Merci Ptit pour l'information. Le premier film tunisien pour cette nouvelle annee et j'espere qu'il n'est pas le dernier !

        Connaissez vous jusqu'a quand "Khochkhach" sera projete dans les salles de cinema ?
        A noter que le film ''Khochkhach'' sera projeté à partir du 18 janvier 2006 dans les salles de Tunis '' le Rio'',''l'Alhambra'' de la Marsa et ''Hannibal'' à El Manar
        وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
        وانتظرها،
        ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
        كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
        وانتظرها،
        تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
        كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
        وانتظرها،
        ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
        وانتظرها
        لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
        لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
        فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
        وانتظرها

        محمود درويش

        Comment


        • #5
          j'ai ete voir ce film aujourd'hui a la projection de 16h30 au rio a tunis.

          je parlerai d'abord des scenes (osees). il y en avait 3 qui n'ont dure au total que 2 minutes alors que le film dure 1h40. j'ai trouve qu'elles rentraient dans l'histoire et qu'elles n'etaient pas inserees gratuitement (on a vu plus ose dans des films tunisiens). voila j'en parle pour les mettre de cote (car pour tout film tunisien on en parle).

          l'histoire est plausible et la realisation excellente ainsi que l'etait le jeu de l'heroine principale (rabi3a ben abdallah). la musique sonnait bien mais les dialogues etait tres difficile a suivre vu la qualite mediocre de la bande son et l'absence de sous-titrage.

          en gros j'ai aime ce film amors que ca fait un bon bout de temps que je boude le cinema tunisien.

          je vous le recommande.
          Eternal and precious the blood we have shed for our dear fatherland...

          Comment


          • #6
            mala zhar , moi aussi j vus le film a la projection de 16:30 au rio a tunis

            bon , ki el 3ada mé fama presque chay jdid , kén la3ré wel gré , lezem hal la3ré wel gré maw lofééé7 yfaw7ou bih el film bech la3bed tod5el tetfarej fi echay hédha mela kifech bech yenja7 el film! pour l'histoire wallahi mé faméch 7aja jdida dima naffs la7kéia presque... mouzika emta3 rabi3e l zamouri avec l'aide de rchid 9oub3a.. ama il y a une acrtice ta7et mén 3ini jébouha bel dhéma pour faire un role ****
            وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
            وانتظرها،
            ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
            كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
            وانتظرها،
            تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
            كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
            وانتظرها،
            ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
            وانتظرها
            لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
            لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
            فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
            وانتظرها

            محمود درويش

            Comment


            • #7
              J'ai eu l'occasion de voir le film, l'histoire n'etait pas mal sauf que le côté technique est trés mediocre, au niveau du dialogue et même au montage, et encore plus au tournage; des plans flous mal cadré etc etc...( 7ata lin chakit fi 3iniya )

              Ya Monte Cristo je vois pas en quoi la qualité de réalisation etait excellente , g même découvert beaucoup de fautes de synchronisation et autres, par exemple; la fillette qui s'occupait du khochkhach pour "zakia" avait le mm âge dés le début jusqu'à la fin du film, alors que le temps d'ecoulait...


              Il faut pas nier que les acteurs ont bien jouer leurs rôles surtout l'heroine. sauf que j'ai l'impression parfois que les acteurs récitaient un poème en parlant...
              J'etais par contre déçu par Raoouf Ben Amor , non pas parcequ'il jouait le rôle d'un homosexuel mais le grand acteur n'etait pas assez à la hauteur comme d'habitude,son rôle était trés restreint.
              Mohamed Ali Ben Jemaa est tjrs fi nafss l 7olla faisant le naif comme on l'a connu fi mousalsslet Ramadan.


              Et pour une fois j'adore la fin d'un film tunisien,...



              l'histoire est plausible et la realisation excellente ainsi que l'etait le jeu de l'heroine principale (rabi3a ben abdallah). la musique sonnait bien mais les dialogues etait tres difficile a suivre vu la qualite mediocre de la bande son et l'absence de sous-titrage.
              par contre, moi je l'ai vu avec sous-titrage en fraçais....heureusement pour moi!

              Comment


              • #8
                Envoyé par Ptit
                A noter que le film ''Khochkhach'' sera projeté à partir du 18 janvier 2006 dans les salles de Tunis '' le Rio'',''l'Alhambra'' de la Marsa et ''Hannibal'' à El Manar
                Merci pour la reponse .
                J'ai bien note cette information dans ton premier post !!
                Ce que je demande, est ce que vous savez jusqu'a quand le film sera projeter dans les salles ?

                Comment


                • #9
                  Salam;
                  J'ai eu de aussi l'occasion de voir le film;
                  j'etais pas déçu puisque Salma Bakkar a traité un bon sujet dans ce film .. puis je vois pas que les scenes 3 ou 4 scènes max qui ne durent au total que 2 petites uniques sont trop osées ou gratuites même si c'etait pas trop nécessaire non plus pour les deviner ..
                  sinon pour le role de Raouf ben amor, je ne suis pas de tout d'accord .. le mec a montré qu'il est bien pro, il fait ce qu'on lui demande de faire sachant que ce role a été refusé par d'autres acteur (la réalisatrice a confirmé cela dans les medias) ..
                  sinon y avait qques dechets en réalisation ainsi qu'au montage ..
                  salam

                  Comment


                  • #10
                    Envoyé par Onna
                    Merci pour la reponse .
                    J'ai bien note cette information dans ton premier post !!
                    Ce que je demande, est ce que vous savez jusqu'a quand le film sera projeter dans les salles ?
                    je crois que c'est la derniére semaine Onna.
                    وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
                    وانتظرها،
                    ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
                    كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
                    وانتظرها،
                    تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
                    كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
                    وانتظرها،
                    ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
                    وانتظرها
                    لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
                    لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
                    فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
                    وانتظرها

                    محمود درويش

                    Comment


                    • #11
                      7asseb mafhemt, kil 3ada gynéco-obstétrique? aya béhi

                      Comment


                      • #12
                        à ce que j'ai lu dans un quotidien tunisien, bravo surtout pour Raouf Ben Amor qui a acepté un rôle que 3 autres acteurs tunisnes ont refusé pour ne pas "brouiller" leur image chez les tunisiens!!!

                        donc bravo pour son courage et son professionalisme, lui sait bien faire la différtence entre un rôle dans un film et le réel Raouf Ben Amor

                        sinon, je sais que c peine perdue, j'aurai pas le temps pour voir le film mais j'aimerai bien le voir en ciné, tellement j'en ai lu des critiques et des articles que j'ai hâte de le voir!!!

                        dans tous les cas, c'est un plus pour notre cinéma tunisien!!!

                        Comment


                        • #13
                          Envoyé par Ptit
                          mala zhar , moi aussi j vus le film a la projection de 16:30 au rio a tunis
                          chouf rabbi... tatla3chi 93adt ba7dheya...

                          Envoyé par Ptit
                          bon , ki el 3ada mé fama presque chay jdid , kén la3ré wel gré..
                          2 minutes au maximum sur 1h40 ya petit..
                          Envoyé par Dreams
                          Ya Monte Cristo je vois pas en quoi la qualité de réalisation etait excellente , g même découvert beaucoup de fautes de synchronisation et autres, par exemple; la fillette qui s'occupait du khochkhach pour "zakia" avait le mm âge dés le début jusqu'à la fin du film, alors que le temps d'ecoulait...
                          je parlais de la realisation sur le plan esthetique. c vrai que le film n'est pas parfait techniquement: son, montage et images parfois floues (j'ai essuye mes lunettes a 2 reprises). le probleme de la fille c plutot la scripte (chargee de veiller sur les details) qui est plus a blamer...
                          Eternal and precious the blood we have shed for our dear fatherland...

                          Comment


                          • #14
                            grand merci

                            salut tt le monde
                            je voulais juste remerciez Madame salma bakkar et monsieur abdelaziz ben mlouka pour ce grand film, apres avoir vu je pensais que j'etais ds un reve , alors ne ratez pas cette occasion , les salles vous offres ce grand travail.

                            Comment


                            • #15
                              g pas vu le film et je crois que je ne le verrais pas mais je vais anticiper : Acteurs figés qui parlent au compte gouttes , scenario catastrophe , trop sombre , zero bonne humeur , la femme est toujours victime ... scénes de culs gratuits ! "mais ou es donc Hichem rostom pour tirer un coup!??" ) (je comprend les realisateurs : racoller les spectateurs meme ceux qui n'ont rien a voir avec le cinéma' et tripler le chiffre ...
                              au lieux de traiter des sujets d'aujourdhui , et surtout avec ce qui se passe aujourdhui , guerres , mondialisation , l'idendité disparu des jeunes , conflits etc... on nous relate des histoires qui nous font manger des glibettes au cinoche !

                              je vous laisse avec la critique de Zouhour Harbaoui , journaliste au tunis hebdo que j'admire :

                              Assez, et cela dans un contexte général, de films tunisiens sur la femme ! Assez de les prendre pour des dindons de la farce ! Assez que les réalisateurs tunisiens se servent de la gent féminine pour abreuver d'images exotiques et érotiques voilées des esprits européens encore englués dans des mirages orientalistes, rêvant de femmes dociles ou bêtement rebelles. Assez qu'on essaie de les analyser comme des souris de laboratoire, ou de les façonner comme le désirent certains, faisant d?elles des poules sans cervelles, des bêtes de cirque ou de foire qu?on exhibe à travers de fausses images pour faire plaisir à ceux qui ont payé leur droit d'entrée.

                              Arrêtez de « prostituer » l?image de la femme tunisienne. Elle n?a rien demandé !

                              @ bientot

                              Comment

                              widgetinstance 176 (Discussions similaires) skipped due to lack of content & hide_module_if_empty option.

                              Ads sous Menu

                              Collapse

                              Tendances

                              Collapse

                              There are no results that meet this criteria.

                              Working...
                              X