Annonce

Collapse
No announcement yet.

Theater's News

Collapse
X
 
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Theater's News

    OEDIPE LE TYRAN

    Du 20 novembre 2005 au 24 décembre 2005
    Théatre de l'Etoile du Nord

    Texte: Sophocle / Hölderlin / Lacoue-Labarthe
    Traduction: Sonia Zarg Ayouna

    Avec: Nourreddine El Ati - Noômen Hamda - Jamel Madani - Sonia Zarg Ayouna
    Production: l'Etoile du Nord avec l'aide du Ministère de la Culture et de la sauvegarde du patrimoine.

    Hölderlin et le tragique moderne
    Ses traductions de Sophocle sont la dernière oeuvre de Hölderlin. Lorsqu'il les fait paraître en 1804, assortis des "remarques", Schelling, atterré, écrit à Hegel qu'elles "trahissent son délabrement mental"; et au comité de lecture du théatre de Weimar (Goethe, Schiller, Voss), on s'esclaffe. Nul ne peut, ou ne veut, comprendre alors que la réécriture littérale de Hölderlin, en effet absolument étrange, ouvre la voie de la traduction moderne...


    Version Tunisienne:

    20, 21 et 22 novembre à 7H00 du matin, et du 12 au 24 décembre (sauf le 18/12), à 7H00 du matin

    41 avenue Farhat Hached 1000 Tunis
    Tel : 71 254 066

  • #2
    • Journées théatrales de Carthage
    Du 24 novembre 2005 au 03 décembre 2005
    Festival de Théatre


    Les Journées théâtrales de Carthage sont un festival africain et arabe offrant une ouverture sur les théâtres du monde. Créées en 1983, en alternance avec les Journées cinématographiques de Carthage, ce festival biennal est l’unique manifestation théâtrale mondiale consacrée au théâtre arabe et africain.
    Il est le lieu de rencontres privilégié de toutes les forces vives du théâtre de la région et constitue également une plate-forme d’échanges internationale entre professionnels de théâtre. Une quarantaine de spectacles, ainsi que des installations présentant les aspects les plus innovants de la création contemporaine théâtrale arabe, africaine et européenne, seront programmées cette année.

    Comment


    • #3
      les prix :
      - 2dinars pour les eleves et les etudiants
      -5dinars pour les autres



      ena normalement bech nemchi netfarej echkoun iji em3aya?
      وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
      وانتظرها،
      ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
      كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
      وانتظرها،
      تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
      كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
      وانتظرها،
      ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
      وانتظرها
      لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
      لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
      فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
      وانتظرها

      محمود درويش

      Comment


      • #4
        pour les programmes enzél houni --------->
        وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
        وانتظرها،
        ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
        كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
        وانتظرها،
        تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
        كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
        وانتظرها،
        ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
        وانتظرها
        لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
        لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
        فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
        وانتظرها

        محمود درويش

        Comment


        • #5
          Rabbi m3ak Ptit pour ce que tu sais!!!
          Eternal and precious the blood we have shed for our dear fatherland...

          Comment


          • #6
            D'apres vous pourquoi l'ouverture du JTC avec une piéce pas tunisienne ?

            L'ouverture avec la piéce théatrale Sogolon , Epopée Panafricaine Côte d'Ivoire
            وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
            وانتظرها،
            ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
            كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
            وانتظرها،
            تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
            كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
            وانتظرها،
            ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
            وانتظرها
            لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
            لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
            فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
            وانتظرها

            محمود درويش

            Comment


            • #7
              Al Moutachaâbitoun

              Texte : Ali Louati

              Mise en scène : Mohamed Driss



              Sous les beaux apparats et rutilantes apparences d’une demeure moderne et d’une vie bourgeoise, « Lella » Rafika et « Si » El Kamel cachent - mal - une terne réalité : l’une voudrait gravir les marches de l’échelle sociale comme celles de son escalier, l’autre enfouir sa tête dans le sable pour ne rien voir ni assumer.

              Par cette comédie de m½urs gestuelle, voire acrobatique, Mohamed Driss nous invite dans le salon de la tromperie, de la faiblesse, de l’arrivisme et autres bassesses humaines. Attirant notre attention, dans une sorte de coupe longitudinale multipliant les degrés de perception sur cette famille caricaturale, il met en garde contre la dérive d’une société assoiffée d’ascension, qui pourrait bien devenir une réalité tunisienne.



              Metteur en scène :



              Depuis ses débuts théâtraux en 1961, Mohamed Driss est tour à tour comédien, amateur puis professionnel, étudiant à Tunis et Paris, réalisateur, metteur en scène il devient en 1988 directeur du Théâtre National de Tunis. Engagé dans de très nombreux spectacles et projets de théâtre, il s’intéresse également aux autres formes artistiques. Dans cette optique, il fonde en 2003 l’Ecole Nationale des Arts du Cirque de Tunis.



              Pays : Tunis

              Nom de la compagnie : Théâtre National Tunisien

              Avec : Sleh Mssadek -Leila Chebbi -Jaafer Guesmi- Manel Ben Amara-Kabil Sayari -Chiraz Bouzidi-Afef Ben Mahmoud-Moez Toumi-Bechir Ghariani-Abdelkader Ben Saiid-Soufiene Sayari

              Scénographie : Anas Talmoudi

              Conception Lumière : Ahmed Bennis

              Musique : Hammadi Ben Othmen

              Habilleuse : Ikram Migani

              Durée :

              1h30mn

              Demain a 19:30 au Quatriéme Art!

              Source
              وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
              وانتظرها،
              ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
              كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
              وانتظرها،
              تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
              كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
              وانتظرها،
              ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
              وانتظرها
              لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
              لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
              فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
              وانتظرها

              محمود درويش

              Comment


              • #8
                Programme Du Jour




                Heure-------Titre-------------------------Espace ---------- Pays

                14h30 ------- La Gare----------------------Le Mondial----- ---Tunisie
                15h00 -------The Beginning of Speech-------Carré D'Art-------Autriche
                17h00 ------- Le Carnaval-------------------Bir Lahjar---------Tunisie
                19h00 ------- Erostrate---------------------Théatre Municipal---Tunisie
                19h30 -------Etat civil--------------------- El Teatro-----------Tunisie
                21h00 --------Zamen-----------------------4eme Art----------Tunisie
                وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
                وانتظرها،
                ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
                كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
                وانتظرها،
                تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
                كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
                وانتظرها،
                ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
                وانتظرها
                لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
                لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
                فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
                وانتظرها

                محمود درويش

                Comment


                • #9
                  Tunis - Journées Théâtrales de Carthage: c'est parti !



                  J.T.C. 2005 : 47 titres, 58 spectacles et des invités des quatre coins du monde C’est sous le signe de l’ouverture sur l’autre et du dialogue des cultures et des civilisations que le Comité directeur de la 12ème édition des Journées Théâtrales de Carthage a axé cette grande manifestation. Des quatre coins de la planète, ils vont venir pour participer à ce festival, unique en son genre. Avant quelques jours, tout semble prêt du côté de Mohamed Driss, le directeur de cette session. Les Journées Théâtrales de Carthage continuent à être le rêve des hommes de théâtre arables et africains. Cette année, ce festival soufflera sa 22ème bougie racontant les péripéties d’une longue histoire d’amour et de militantisme dont les héros sont des hommes de théâtre tunisien ; des artistes qui ont bel et bien cru à l’importance d’un vrai dialogue entre les créateurs arabes et africains sur la terre de la Tunisie, le pays arabe, africain, méditerranéen...

                  Malgré toutes les entraves qui ont marqué les différentes éditions des Journées Théâtrales de Carthage (JTC), cette manifestation a réussi à survivre. C’est à partir du jeudi 24 novembre courant que les amoureux de la scène se donnent rendez-vous à Tunis pour prendre part aux différentes compétitions et diverses activités des JTC. Plusieurs pays ont confirmé déjà leurs participations à cette manifestation d’envergure qui s’étalera sur dix jours. L’Egypte, l’Algérie, le Maroc, le Liban, le Koweït, la Syrie, l’Irak, la Palestine, le Côte d’Ivoire, la Jordanie et d’autres pays africains seront présents dans la compétition officielle au côté de la Tunisie, hôte des JTC. D’autres pays comme la Belgique, la France, l’Italie, l’Allemagne, Hongkong prendront par aux JTC 2005 via des représentations théâtrales axées sur l’ouverture sur l’autre et le dialogue des cultures et des civilisations et qui mettent en exergue un «corps théâtral jeune et sain».

                  Plusieurs invités du Monde Arabe, de l’Afrique et de l’Europe seront à Tunis, pour participer aux différents axes de cette manifestation théâtrale, parmi lesquels on cite Maher Salibi (Syrie), Nader Omrane (Jordanie), Abelghanni Daoud, Khaled Souleyman, Amina Salem (Egypte), Haythem Abderrazek, Saleh Kassab, Aouatef Naïm (Irak), Jean-Claude Carrière, Bernard Turin (France)... Ces invités seront présents dans les colloques et les débats organisés parallèlement aux représentations théâtrales. Quatre expositions sont au programme des JTC 2005 qui comporte 47 titres et 58 spectacles présentant les aspects les plus innovants et recherchés de la création théâtrale contemporaine du théâtrale arabe et africain.

                  Comment


                  • #10
                    D'abord, merci infiniment pour tous ces renseignements meresger et Ptit. Pouvez vous nous communiquez l'ambiance de cette annee et des brefs impressions sur les pieces que vous avez vu ?

                    Comment


                    • #11
                      Envoyé par Ptit
                      Al Moutachaâbitoun

                      Texte : Ali Louati

                      Mise en scène : Mohamed Driss



                      Sous les beaux apparats et rutilantes apparences d’une demeure moderne et d’une vie bourgeoise, « Lella » Rafika et « Si » El Kamel cachent - mal - une terne réalité : l’une voudrait gravir les marches de l’échelle sociale comme celles de son escalier, l’autre enfouir sa tête dans le sable pour ne rien voir ni assumer.

                      Par cette comédie de m½urs gestuelle, voire acrobatique, Mohamed Driss nous invite dans le salon de la tromperie, de la faiblesse, de l’arrivisme et autres bassesses humaines. Attirant notre attention, dans une sorte de coupe longitudinale multipliant les degrés de perception sur cette famille caricaturale, il met en garde contre la dérive d’une société assoiffée d’ascension, qui pourrait bien devenir une réalité tunisienne.



                      Metteur en scène :



                      Depuis ses débuts théâtraux en 1961, Mohamed Driss est tour à tour comédien, amateur puis professionnel, étudiant à Tunis et Paris, réalisateur, metteur en scène il devient en 1988 directeur du Théâtre National de Tunis. Engagé dans de très nombreux spectacles et projets de théâtre, il s’intéresse également aux autres formes artistiques. Dans cette optique, il fonde en 2003 l’Ecole Nationale des Arts du Cirque de Tunis.



                      Pays : Tunis

                      Nom de la compagnie : Théâtre National Tunisien

                      Avec : Sleh Mssadek -Leila Chebbi -Jaafer Guesmi- Manel Ben Amara-Kabil Sayari -Chiraz Bouzidi-Afef Ben Mahmoud-Moez Toumi-Bechir Ghariani-Abdelkader Ben Saiid-Soufiene Sayari

                      Scénographie : Anas Talmoudi

                      Conception Lumière : Ahmed Bennis

                      Musique : Hammadi Ben Othmen

                      Habilleuse : Ikram Migani

                      Durée :

                      1h30mn

                      Demain a 19:30 au Quatriéme Art!

                      Source
                      Mohamed Driss + Ali Louati + Hammadi Ben Othmen => un trio interessant, a mon avis.
                      Comme j'ai envie d'y etre !!

                      Comment


                      • #12
                        Envoyé par meresger
                        OEDIPE LE TYRAN

                        Du 20 novembre 2005 au 24 décembre 2005
                        Théatre de l'Etoile du Nord

                        Texte: Sophocle / Hölderlin / Lacoue-Labarthe
                        Traduction: Sonia Zarg Ayouna

                        Avec: Nourreddine El Ati - Noômen Hamda - Jamel Madani - Sonia Zarg Ayoun
                        Production: l'Etoile du Nord avec l'aide du Ministère de la Culture et de la sauvegarde du patrimoine.

                        Hölderlin et le tragique moderne
                        Ses traductions de Sophocle sont la dernière oeuvre de Hölderlin. Lorsqu'il les fait paraître en 1804, assortis des "remarques", Schelling, atterré, écrit à Hegel qu'elles "trahissent son délabrement mental"; et au comité de lecture du théatre de Weimar (Goethe, Schiller, Voss), on s'esclaffe. Nul ne peut, ou ne veut, comprendre alors que la réécriture littérale de Hölderlin, en effet absolument étrange, ouvre la voie de la traduction moderne...
                        Version Tunisienne:
                        J'y suis allé hier (avec Ptit)!! Ennuyeux à souhait!! Noureddine El Ati n'était pas du tout convainquant en Oedipe et le public était le seul spectacle puisqu'une partie a quitté la salle tout au long de la représentation! Dommage parce que le texte était intéressant!! (La traduction elle non plus n'était pas fameuse!!)
                        Eternal and precious the blood we have shed for our dear fatherland...

                        Comment


                        • #13
                          el esm el 3ali wel marbét el 5ali !!!

                          Envoyé par Onna
                          Mohamed Driss + Ali Louati + Hammadi Ben Othmen => un trio interessant, a mon avis.
                          Comme j'ai envie d'y etre !!
                          sa7a lik enti eli mé jitech etfarajet fiha , parce que borjoulia lé 3alé9a jémla ! la7keia fergha 3ale5er... el mouzika alors là nosket 5ir !!

                          Tsawer enti Slé7 Msada9 em3ala9 el fou9 fi 5it ou habet mel fou9!! ou mé faméch a3léch yahbet mel fou9 mé 3andou 7atta da5l bel nass juste hakéka y7ébou ywariw eli rahou enajmou enmathlou ki nebdéw mé bin ehwé ou efdha , ena emchitelha franchement bech netfarej fi Sa7bi Ja3fer el Gassmi et pour lui faire plaisir ou impossible en3awéd nemchilha...
                          وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
                          وانتظرها،
                          ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
                          كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
                          وانتظرها،
                          تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
                          كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
                          وانتظرها،
                          ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
                          وانتظرها
                          لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
                          لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
                          فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
                          وانتظرها

                          محمود درويش

                          Comment


                          • #14
                            Merci docteur, Ptit pour vos interventions.

                            Envoyé par Ptit
                            Tsawer enti Slé7 Msada9 em3ala9 el fou9 fi 5it ou habet mel fou9!!
                            Ca me rapele le spectacle "La belle moisson" des etudiants de l’Ecole Nationale des Arts du Cirque de Tunis !!

                            Je suis surprise d'entendre que le spectacle n'etait pas apprecie par les spectateurs.

                            En tout cas, je souhaite bien voir cette piece et ainsi avoir un avis personnel. Les gouts different d'une personne a une autre!

                            Comment


                            • #15
                              9alék ya sidi ben sidék fi el piéce emta3 les italiens awel , jéw barcha jomhour 9alék spectacle tayara 3alle5er , doub mé ebdé 5arjou les acteurs lebssin bel abyedh we9fou 9odem el jomhour ou HOP!!!!!!!!!!! 7assb raykom ech 3amlou ? na7aw a7weyejhom ou 9a3dou 9lam 9odem el jomhour! bnet ou wlédd!! mahoméch lebsin chay , 3eryénin , el jomhour bahém ou mé a3rafech ech ya3mel , fama eli ebdé ythabét ou fama eli ghamédh 3inih ou fama eli 9am issir awel mara iraa l'art hédhéka!!

                              Choftou mela el fan ma7léh ou masra7 echnowa benesba lel les Italiens?
                              وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
                              وانتظرها،
                              ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
                              كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
                              وانتظرها،
                              تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
                              كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
                              وانتظرها،
                              ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
                              وانتظرها
                              لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
                              لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
                              فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
                              وانتظرها

                              محمود درويش

                              Comment

                              widgetinstance 176 (Discussions similaires) skipped due to lack of content & hide_module_if_empty option.

                              Ads sous Menu

                              Collapse

                              Tendances

                              Collapse

                              There are no results that meet this criteria.

                              Working...
                              X