Annonce

Collapse
No announcement yet.

Nusrat Fateh Ali Khan

Collapse
X
 
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Nusrat Fateh Ali Khan

    Yooo à tous,

    voilà un grand artiste à admirer et à apprécier :

    ALI KHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN ou plus exactement NUSRAT FATEH ALI KHAN!

    il vous faut absolument écouter ses musiques envoutantes, qui vous transportent hors de ce monde bruyant et fatiguant.
    quelques infos sur cet homme exceptionnel :
    c'est un pakistanais spécialisé dans les chants islamqiues soufis ( LE QAWALLI ). Son groupe est composé de 9 hommes environ , dont 5 chantent et battent la musique avec leurs mains et d'autres jouent de quelques instruments.
    bref, c'est magnifique.

    rien qu'en écoutant ces chants, je serais capable d'enterrer la hache de guerre avec dieu et la religion...euh non pas vraiment

    les musiques d'ali khan ont été plusieurs fois remixées par Massive Attack, il a collaboré avec Peter Gabriel.etc
    je vous conseille le morceau remixé : DILLAGI



  • #2
    maiiiiiiiiiis
    pourkoi vous avez zappé mon post!
    on me zappe tjs mes posts, à moi!!!

    :(

    personne n'a rien à dire sur ali khan??!

    Comment


    • #3
      est ce que tu peux nous donner un lien pour écouter un échantillon,

      personnellement,je connais pas

      Comment


      • #4
        personellement je n'ai rien a dire.. je le connais pas! je vais essayer de trouver kelke chose de lui et après je peux dire..

        Comment


        • #5
          Je l'admire .. c 'est une musique tout à fait part.. mais qu'on pas l'habitude d'écouter et de prendre plaisir .. Nusrat Fateh Ali Khan est tout une tradution de musique SOUFFIII..il y a muscien tunisien qui à fait plus ou moins dans le meme repertoiremmLoadMenus();


          http://www.mondomix.com/ad/adlog.php...3315d5c0168db1 Maghreb > Tunisie > Anouar BrahemAnouar Brahem
          Après avoir acquis une solide maîtrise du jeu de oud et s'être imprégné de toutes les nuances musicales de la Méditerranée et du jazz, Anouar Brahem a revalorisé les formes anciennes de la musique tunisienne, puis s'est affranchi de tout académisme et de tous les clichés pour produire une musique lumineuse qui défie les lois du temps et de l'espace.

          Anouar Brahem est né en 1957 à Halfaouine dans la medina de Tunis. Sa vie de musicien débute lors de sa dixième année lorsqu'il entre au Conservatoire National de Musique de Tunis pour y apprendre le oud. A 15 ans il se produit déjà dans les orchestres locaux et à dix-huit il décide de se consacrer entièrement à la musique. Durant quatre années, chaque jour, Anouar Brahem rejoint son maître Ali Sitri pour approfondir ses connaissances de la musique arabe classique et les subtilités de son instrument. Rapidement le musicien élargit son univers en le confrontant aux modes musicaux venus d'Inde ou d'Iran et découvre le jazz. Dès ses premières compositions il démontre que les possibilités du oud vont bien au delà du simple rôle d'instrument d'accompagnement. Ses concerts le font remarquer par la critique de son pays, mais les possibilités de travail que lui offre la scène musicale tunisienne ne sont pas satisfaisantes. La seule source de revenus pour un joueur de oud consiste à suivre des chanteurs de variétés interchangeables dans les mariages ou sur les plateaux de télévision. En 1981, Brahem s'installe en France, où son talent s'épanouit au contact d'autres artistes. Il compose pour le chorégraphe Maurice Béjart et, en 1983, collabore avec Gabriel Yared pour la musique du film de Costa Gravas "Hanna K". Pendant quatre années il se produit avec succès dans différents festivals à travers l'Europe. En 1985, Anouar Brahem réunit à Carthage des musiciens turcs tsiganes, tunisiens et des jazzmen français, pour interpréter sa pièce instrumentale "Liqua 85" qui lui vaut le grand prix tunisien de la musique. En 87, il accepte la direction de l'ensemble musical de la ville de Tunis. Il transforme cette lourde machinerie en créant des petits groupes qui alternent répertoires classiques et créations. Il remet au goût du jour la forme originelle de l'orchestre traditionnel le "takht" où chaque instrument devient tour à tour soliste en improvisant sur le thème de base. Il travaille sur d'anciens manuscrits et collabore avec le poète Ali Louati pour créer des chansons qui reprennent les formes anciennes. La suite chantée "Ennaoura el achiqua" lui apporte la consécration nationale. Par la suite il travaillera avec de grands chanteurs tels Nabiha Karaouli, Sonia M'Barek, Saber Rebaï ou Teresa de Sio. Ironie du sort sa chanson "Ritek ma naaref ouin" inspirée du folklore et interprétée par Lotfi Bouchnak deviendra un immense succès dans les bals de mariage. En 1990, Anouar Brahem quitte l'ensemble musical de la ville de Tunis et s'embarque dans une tournée en Amérique du Nord. Peu après il devient responsable du "Centre des musiques arabes et méditerranéennes" mais il désire se concentrer sur sa carrière. Sa rencontre avec Manfred Eicher, le fondateur du mythique label ECM, va lui donner la possibilité de donner libre cours à son imaginaire musical. Son premier album "Barzakh" (91) fruit de sa collaboration avec les virtuoses tunisiens Bechir Selmi et Lassad Hosni et le second "Conte de l'incroyable amour" (1992) avec le clarinettiste Barbaros Erköse et le joueur de nai turc Kudsi Erguner lui permettent de développer de riches idées sur la musique méditerranéenne contemporaine. En 1993, il décide son maître Ali Sitri à remonter sur scène en sa compagnie pour une série de trente concerts à guichets fermés, basés sur le répertoire traditionnel maghrébin et oriental, instrumental ou chanté par Sonia M'Barek. En 94 c'est un profond respect mutuel qui réunit Brahem et le saxophoniste norvégien Jan Garbarek. Leur disque "Madar" enregistré avec l'aide du joueur de tablas pakistanais Shaukat Hussain est un bel exemple d'échanges fructueux entre deux musiciens à la quête similaire, celle d'une tradition universelle. L'album de 1995, "Khomas", est pour le Tunisien l'occasion de reprendre librement des thèmes qu'il a composés pour des films avec un sextet qui comprend notamment l'accordéoniste Richard Galliano. Le disque "Thimar", sorti en 97, est le témoin d'une nouvelle rencontre qui transcende les genres avec le bassiste Dave Holland et le saxophoniste-clarinettiste John Surman. Ils présenteront ce répertoire sur les scènes du monde entier. Avec l'an 2000, Anouar Brahem atteint, selon ses dires, la fin du second cycle de sa carrière. L'album "Astrakan Café", enregistré en compagnie de ses fidèles amis Lassad Hosni et Barbaros Erköse, propose une collection d'une limpide cohérence de thèmes traditionnels, d'anciennes compositions et de nouvelles pièces. Une nouvelle fois il nous prouve que la musique tunisienne peut à la fois être riche, fière de ses racines et totalement moderne.





          Chronique Café Astrakan
          Vague
          ecm
          2003 Le pas du chat noir
          ecm universal
          2002 Astrakan café
          ECM
          2000 Thimar
          ECM
          1998 Khomsa
          ECM
          1995 Conte de l'incroyable amour
          ECM
          1992 Barzakh
          ECM
          akos:sad2: :rocket: :zx11pisse

          Comment


          • #6
            Moi qui pensait être la seule à écouter du Urdu et Hindi....
            Welcome to da club janis

            Nusrat était l'une des meilleures voix de musique indo-pakistanaise
            Je te conseille d'écouter Piya Re (sublime !!) , Koi Jaane ou encore un excellent morceau de qawali : Allahou Allahou...

            Alah yer7mou..

            Ps: Essaye les morceaux de Ravi shankar (célèbre compositeur et joueur de sitar)....Tu ne seras pas déçue
            Pour info, c le père de Norah Jones..


            tha9afia siyassia nawawiya ijtima3ia e9tissadia riadhia ....
            Averroes®

            Comment


            • #7
              ah bon??
              merci tite nature
              je connais piya re, allahou, mustt mustt ( remix avec massive attack ) , tere bina, awargi et kelkes autres ke g sur un cd album
              bref, en um mot c sublime

              Comment


              • #8
                Autre info:
                Un autre pakistanais qui prend la relève de Nusrat (comme lui, il chante aussi bien en hindi que pakistanais, mais pas de qawali) : son nom est Adnan Sami Khan.




                Pour le moment il est très demandé pour composer et chanter les chansons des films Hindi...
                Ecoutez :
                - Tera Chehra
                - Tere Bina
                - Teri bahon mein
                - Sun zara
                ...
                Tant de douceur et de tendresse dans ses chansons...

                tha9afia siyassia nawawiya ijtima3ia e9tissadia riadhia ....
                Averroes®

                Comment


                • #9
                  Ce grand Nusrat Fateh Ali Khan, virtuose du qawwali, nous a quitté il ya quelques années, mais il est inoubliable!!
                  Eternal and precious the blood we have shed for our dear fatherland...

                  Comment


                  • #10
                    j'adore sa musique mehech normal , yesser tayara
                    si vous voulez le connaitre
                    Nusrat Fateh Ali Khan
                    وقدَّمْ لها الماءَ قبل النبيذِ ولا تتطلَّع إلى تَوْأَمَيْ حَجَلٍ نائمين على صدرها
                    وانتظرها،
                    ومُسَّ على مَهَل يَدَها عندما تَضَعُ الكأسَ فوق الرخامِ
                    كأنَّكَ تحملُ عنها الندى
                    وانتظرها،
                    تحدَّثْ إليها كما يتحدَّثُ نايٌ إلى وَتَرٍ خائفٍ في الكمانِ
                    كأنكما شاهدانِ على ما يُعِدُّ غَدٌ لكما
                    وانتظرها،
                    ولَمِّع لها لَيْلَها خاتماً خاتماً
                    وانتظرها
                    لى أَن يقولَ لَكَ الليلُ:
                    لم يَبْقَ غيركُما في الوجودِ
                    فخُذْها، بِرِفْقٍ، إلى موتكَ المُشْتَهى
                    وانتظرها

                    محمود درويش

                    Comment


                    • #11
                      c'est du très haut de gamme, mais la plupart des tunisiens malheureusement
                      croient que c'est quelque chose de folklorique dan le sens "primitif" voir meme "naïf ".
                      Probably me

                      Comment


                      • #12
                        yoo a toi janis.
                        Je suis un grand fan de Nusrat. C'était un grand musicien.
                        Je préfère plus ses morceaux traditionnels que les remixés. Il a d'ailleurs fait la musique de 3 films: la dernière tentation du christ, death man walking et je ne sais plus quel autre film.
                        J'avais un coffret de 4 cd de son concert à Paris. j'ai du mp3. J'avais aussi un album (2cd) "hommage à nusrat" que j'avais perdu et que je viens de récupérer.
                        Avis aux amateurs et si quelqu'un possède de la musique de nusrat, je suis preneur.
                        Merci
                        Arezki d'alger

                        Comment

                        widgetinstance 176 (Discussions similaires) skipped due to lack of content & hide_module_if_empty option.

                        Ads sous Menu

                        Collapse

                        Tendances

                        Collapse

                        There are no results that meet this criteria.

                        Working...
                        X