Annonce

Collapse
No announcement yet.

mon groupe préférée

Collapse
X
 
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • mon groupe préférée

    je me suis permis d'ouvrir une nouvelle discussion afin ke chacun de nous puisse faire découvrir un groupe metal aux autres(de préférence un groupe qui soit méconnu du gran public),g vais commencer l'premier:


    as i lay dying:
    des extraits audio: http://www.metalblade.com/bands/as_i...ng-94Hours.mp3
    http://www.metalblade.com/bands/as_i...ng-Forever.mp3
    des extraits vidéos:
    http://www.metalblade.com/FOREVER-LOW-320.wmv
    http://launch.yahoo.com/artist/defau...tistID=1100735
    As I Lay Dying, groupe de metalcore émotionnel, s'est formé en janvier 2001 autour de Tim Lambesis (chant, ex Society's Finest) et Evan White (guitare) qui furent très vite rejoint par des musiciens talentueux pour former As I Lay Dying. Dès mars '01, Beneath the Encasing of Ashes avait déjà trouvé preneur chez Pluto Records qui le distribua. Ce premier opus fit un carton et il reste l'album le plus vendu du catalogue de Pluto! Après avoir écumé les Etats Unis pendant presque 1 an, As I Lay Dying enregistra des titres qui figurent sur ce split CD avec American Tragedy, sorti en juin '02. En mars '03, alors que le groupe est en plein enregistrement d'un nouvel album, il signe sur Metal Blade Records et sort donc Frail Words Collapse le 1er juillet sur le label de metal extrême. Déjà souvent en tournée auparavant, la sortie de ce CD les voit sur la route la majeure partie de l'année, notamment en compagnie de Soilwork, Sworn Enemy, Haste, Bleeding Through, Every Time I Die ou In Flames.


    :: Site Officiel :: www.asilaydying.com


    c'est vrai qu'ils ont l'air un peu cons,mai fo po se fié au apperence.
    :: Chroniques ::

    Split avec American Tragedy
    Note : 15 / 20
    Année : 2002
    A Ecouter : As I Lay Dying: Forever ; Reinvention - American Tragedy: Choking on a dream


    Voilà un split CD qui ne donne pas dans le mielleux et doucereux! Evoluant dans un style assez proche, les deux combos délivrent un metalcore (mélange de metal extrême et de hardcore) lourd et empreint de noirceur.

    As I Lay Dying commence fort la première partie du Split avec "Illusion" son morceau le moins mélodique et le plus lourd! Les mosh parts, la double pédale, les gros riffs de guitare saturés et graves sont de rigueur et la brutalité est bien présente malgré une rapidité qui pourrait être bien plus excessive! Ce morceau est surement le moins intéressant des 5 présentés par As I Lay Dying car malgré son efficacité il reste commun.
    En effet, n'importe quelle personne connaissant un peu le metal extrême ou les groupes les plus violents de Victory Records aura déjà entendu ça!

    En revanche, dès la deuxième plage du disque, on découvre une facette bien plus mélodique et raffinée d'As I Lay Dying. Les gros cris gutturaux venus d'on ne sait où sont toujours de rigueur et on reconnait encore le son lourd propre aux groupes de death metal mélodique tels In Flames, Edge Of Sanity... mais la guitare est subitement plus aigüe et moins sombre! Le tout s'en trouve moins noir et un peu plus "enjoué"...

    Le niveau technique est évidemment de mise tout au long des 5 titres mais avec le dernier morceau("forever"), AILD semblent vouloir démontrer qu'en plus de celà, ils peuvent également faire preuve d'une grande finesse!! En effet, ce morceau est une perle de beauté! Rapide, mélodique à souhait et rappellant un peu Dark Tranquillity, il nous plonge dans un refrain où une voix claire somptueuse et une grosse voix se donnent majestueusement le change; terminant ainsi cette première moitié de CD sur un ton bien plus mélancolique et triste qu'on aurait pou le penser aux vues des premiers morceaux très noirs et virils!


    Après une intro glauque et morbide, American Tragedy lance ses assaults à coups de Boeing 747 euhh de gros riffs saturés pardon! Bah là encore, AT débute sa partie avec son morceau le plus bourrin! Ca n'a plus grand chose à voir avec du hardcore: chanson étrange, destrucutrée au possible qui ne laisse pas le temps de souffler une seule seconde. Un son moins lourd qu'As I Lay Dying, une voix plus hardcore que death metal mais on retrouve quand même cette atmosphère pesante!

    Cependant, tout comme pour AILD, dès le début du deuxième morceau entamé par le combo californien, American Tragedy se montre plus docile sans pour autant tomber dans la tendresse!
    Ce qui frappe chez ce groupe, c'est la vitesse à laquelle la musique peut changer! D'une seconde à l'autre on peut passer de l'agressivité metalcore à la douceur d'une somptueuse mélodie à la guitare acoustique! ("Choking on a dream").

    On en peut pas dire pour autant qu'American Tragedy se radoucisse au fur et à mesure de ses 5 titres présents sur le Split! Car même si les 5 californiens font quelques concessions de temps en temps, la majeure partie du temps ils présentent une musique technique, instable et morbide supplée d'une atmosphère sombre! Bref, c'est pas la joie!

    Ce Split CD est donc à réserver aux amateurs de metalcore extrême (Darkest Hour, Dead To Fall, All Out War, Warzone etc.) ou carrément aux fans de death mélodique (ou non) (At The Gates, In Flames, Dissection etc.). Les non initiés auront peut être du mal à accrocher...

    g crois ke c'est assez clair ,c'est une future bomb.
    et dites moi ce ke vs en pensez.(chui sûr ke vs allé adorer 'forever')

  • #2
    mms://www.metalblade.com/FOREVER-LOW-320.wmv :la vidéo

    Comment


    • #3
      Country Rock

      Pour mois j'ecoute du country et du balad rock
      de l'anglais pur qu'on peux comprendre et le bien gouter..
      voila qq liens pour mes band (groupe) préférer

      The Uncle Bill Roach Band

      Jamie Watling & The Hix

      The BogaTones

      The Gatlin McAdoo Band

      Alisa McCance & RiverSage



      est autre ...

      Comment


      • #4
        po mal,j'aime bien les meat puppets,ki font presque party du même style(c'était l'un des groupes préférés de kurt cobain)

        Comment


        • #5
          apperement personne ne veut ns faire découvrir de nouvelles talents ou ceux ki sont po connu et ki n'ont po eu la chance de faire partie de vos playlist(des groupes underground...en qq sorte),donc g vai l'faire tt seul.
          six magics:
          SIX MAGICS N° 1 du Métal Mélodique Chilien en France !
          télécharger qq mp3: http://www.sixmagics.cl/actualizacio...eprincipal.htm
          télécharger qq vidéos: http://www.sixmagics.cl/actualizacio...eprincipal.htm
          pour les images: fo chercher ds leur site officiel.


          Voici un groupe underground symphonique Chilien qui pratique un heavy/power metal melodic (moyenne d'âge21 ans).Ils ont 2 albums a leur actif.Leur second album "The Secret Of An Island" est sorti en 2003.Il est cependant enfin sorti en France au mois de Novembre dernier (mise en vente par "underclass").Je vous le conseil vraiment car il vaut le coup.Pour vous faire une petite idée du groupe:
          Site Officiel

          --------------------


          c'est vrai ke la pochette est assez laide mai le contenu est excellent.

          Comment


          • #6
            Daniel Lioneye:(dérivée de H.I.M)
            vous trouverez une ptite séquence audio sur ce site: http://www.him-music.de/him/both/lioneye/start.htm
            Groupe finlandais : 5 membres.
            Particularité : 3 des membres font partie de HIM. Eh oui, retrouvons Linde à la guitare et au chant, Migé à la basse, et Ville à la batterie.(ehhh oui vill valeo à la batterie,surprenant!!)
            Le groupe est également connu sous le pseudo "Daniel Lioneye and the rollers" ou "Daniel Lioneye and the Blues explosion".
            Un album déjà sorti en 2001 :

            The King of Rock n' Roll(théme de viva la bam)
            Roller
            Dope Danny
            Never been in love (til the day I die)
            Eldorado Baby
            Lonely Road
            International P-lover
            We gonna rockin tonight
            Knocking on Heaven's Door (cover de Bob Dylan)
            ( inmout 3ala"the king of rock'n roll")
            (un bon mélange entre metal et rock'n'roll)

            Comment


            • #7
              Poisonblack :Escapextacy .:: 2003 :: Century Media / Magic Arts Publishing ::.


              -pour l'audio:
              http://mp3.centurymedia.com/Poisonbl...capexstacy.mp3


              En montant le projet Poisonblack, Ville Laihiala (Sentenced) ne semble pas seulement s’être fait plair. Ainsi qu’il l’affirme en ouverture du texte de présentation promotionnelle, il n’était pas question pour lui de se contenter d’un petit amusement en complément aux activités de son groupe principal. Et le résultat est assez probant. On retrouve, comme chez Sentenced d’ailleurs, une approche extrêmement classique d’un Metal revisité par le spleen, peut-être plus « gothique » dans l’esprit, même si cela reste moins revendiqué que chez les dinosaures du genre. Le contenu du disque est extrêmement confortable : les mélodies, peaufinées, peinent un peu à surprendre mais imposent autant de tubes que de plages musicales disponibles. Le format « ballade » (au sens « dark » du terme) fait l’objet de développements un peu tapageurs et, qui plus est, prévisibles. L’ensemble n’y perd que peu, finalement. Si « In lust » en rajoute un peu dans le mélo, « The state » n’en reste pas moins une bonne chanson ; mais indéniablement, c’est sur les tournures les plus acérées que Poisonblack se révèle le plus enthousiasmant : la ligne de basse de « Love infernal » offre un soutien de choix aux voix de J.P. Leppäluoto (leader de Charon), particulièrement en verve, et dont la contribution personnelle donne un certain charme à l’ensemble. Les guitares, elles, tissent des rythmiques efficaces, au mépris de tout bavardage (« The exciter », et surtout « Illusion/Delusion »), , renforçant par là même l’efficacité de l’ensemble. Les clins d’½il à Sentenced restent assez évidents (« Lay your heart to rest »), ce qui devrait rallier à la cause de Poisonblack nombre d’adeptes. Sans personnalité véritablement définie, Poisonblack garde suffisamment de force pour que transparaisse l’emphase. A suivre.
              (g trouve qu'il ont un ptit côté H.I.M.)
              site officiel: http://www.poisonblack.com/


              From left to right Ville Laihiala, J.P. Leppäluoto and Janne Kukkonen,
              model in the middle

              Comment


              • #8
                : Mushroomhead ::

                les audios:http://www.mushroomhead-music.com/main.html


                Actif depuis 1993, Mushroomhead impose d'emblée son unicité. Sur scène, le combo impressionne avec ses airs de commando : avec leurs tenues militaires, leurs masques et maquillages, les 8 membres du groupe véhiculent une image intrigante et théâtrale, taillée pour leur musique sombre.

                Ce groupe venu de Cleveland a déjà sorti trois albums en indé lorsqu’il signe en 2001 chez Universal. Paraît alors XX, compilation de titres re-mixés issus de ceux-ci. (Le groupe évoluant masqué ou grimmé et étant composé de presque autant d'instrumentistes — huit contre neuf — beaucoup les voient comme un sous-Slipknot Pourtant, bien que révélé aux Européens plus tardivement que leurs compatriotes, le groupe est né bien avant.) XX permet donc de pénétrer l'univers musical du combo, et d'y constater une inclination prononcée pour le métal industriel. Et déjà, des compositions atypiques piochant dans des répertoires variés : chant alternant grondements death et grind, parties heavy et mélodiques et scansion rap ; claviers ambiants gothiques ; samples et rythmiques indus. En somme, Mushroomhead brasse plus large que la majeure partie des autres combos néo — un genre dont il est un plus discret précurseur que les Fear Factory, Deftones, Korn ou encore Faith No More.

                Fin 2003, paraît leur 4e album (le premier véritable album pour Universal), XIII, qui démontre l’ingéniosité et le talent de l’octet.




                :: Site Officiel :: www.mushroomhead.org
                :: Second Site :: www.mushroomhead.com



                :: Chroniques ::

                XIII
                Note : 14 / 20
                Année : 2003
                A Ecouter : Kill Tomorrow, Nowhere To Go, The Dream Is Over, Destroy The World Around Me, Thirteen
                :: Acheter sur Amazon ::
                - Commentaires (0) -


                Le néo-metal aura surtout été un grand bal d’imposteurs. Gesticulations, cris éplorés, poses d’épouvantails : l’image aura trop souvent relégué la musique dans son ombre arrogante. Et les puériles agitations de Fred Durst et autres grimaceurs constipés auront plutôt soulevé une brume de blablas imbéciles et l'enthousiasme des pascalnègres, que l’admiration. Une brume qui n’aura pas toujours permis de distinguer les plus inspirés, d'ailleurs, mais qui aura en tout cas enrichi les médiocres — de Papa Roach à Crazy Town, en passant par Adema, LinkinPark ou Staind. En quelques années, les majors ont signé indistinctement toute une myriade de groupes-à-grosses-guitares-et-chanteurs-énervés. Parmi ceux-ci, une majorité de charlatans, mais aussi quelques formations dignes d’intérêt. Mushroomhead est de celles-ci.

                Fin 2003, ce groupe, parmi les plus déroutants et méconnus du métal américain sortait son quatrième album. De riffs plombés en atmosphères claustrophobes, le combo accouchait là d’un des meilleurs albums metal de l’année.

                Confusion et instabilité

                Alors que tant de groupes metal américains accouchent d’albums massifs et uniformes, le groupe surprend par la variété et l’aspect déroutant et imprévisible de ses compositions. A l’instar de Mother Machine Gun, qui débute avec un piano mélancolique, souligné par la basse et une nappe de synthé, soudain chaviré par la brutale immixtion des guitares et du chant. Un titre qui résume XIII — espace de confusion et d’instabilité, où le calme est toujours précaire. Car au c½ur du chaos, le groupe ménage l’auditeur avec quelques îlots de semi-quiétude, qu’il s’agisse de "ballades" lourdes et malades (Nowhere To Go, One More Day, Our Own Way), de stoner (Almost Gone) ou de trip electro-indus ambiant (Thirteen). Mais tout autour, pleuvent riffs brûlants et rythmiques martiales (comme le très industriel The Dream Is Over, avec le chanteur Jens Kidman, de Meshuggah, en guest) : tout vacille et succombe sous la machine de guerre Mushroomhead.
                Lourd et nerveux sans jamais sembler gratuitement agressif, XIII combine une variété d’influences très vaste. Bien que ne sonnant comme aucun autre groupe, Mushroomhead évoque un mélange détonant de Faith No More, Fear Factory (frappant sur Eternal), Pantera, Ministry(ce qui est plus probant sur XX), de rock gothique, d’electro et de rap-metal (écouter l’excellent Sun Doesn’t Rise).
                A l’image de la pochette, cet album est mystérieux, sombre, déroutant mais fascinant. Car tout en assumant une diversité d’ambiances, XIII demeure cohérent, maintenant de bout en bout une certaine tension. Laquelle ne se relâche que sur le dernier titre, Thirteen, pièce electro ambiant, à base de synthé et de samples (rires de bébé, crépitements de disque vinyle, cornemuse). Avec en bonus, une reprise metal du Crazy de Seal pas piquée des hannetons.
                Mikki Foxx

                Comment


                • #9
                  ETHS:
                  .




                  audio:
                  VERSION ACCOUTIQUE:

                  -1.détruits moi:http://www.eths.net/multimedia/eths_...etruis-moi.mp3
                  -2.volée: http://www.eths.net/multimedia/eths_...4-02-volee.mp3
                  -3.ailleur c'est ici:http://www.eths.net/multimedia/eths_-_04.11.20_-_evry_(showcase_accoustique)/[email protected]_cest_ici.mp3

                  ETHS (DEMO)
                  -1.Rien à dire: http://www.eths.net/multimedia/eths_...s_cest_ici.mp3
                  -2.Encore:(premiére version):http://www.eths.net/multimedia/eths%20-%20Demo/02-eths_-_Encore_(Demo_Version).mp3

                  MELTING POINT(DEMO)
                  -1.smash My Guts: http://www.eths.net/multimedia/Melti...0My%20Guts.mp3
                  -2.Uncle sums dick incise: http://www.eths.net/multimedia/Melti...0%20Incise.mp3
                  -3.Spasm:http: //www.eths.net/multimedia/Melting%20Point%20-%20Demo/Melting%20Point%20-%2003%20-%20Spasm.mp3
                  -4.Slut:http://www.eths.net/multimedia/Melti...20-%20Slut.mp3

                  LEUR BIOGRAPHIE
                  C'est sous un beau jour de mars '99 qu'eths voit le jour à Marseille suite au split de trois groupes régionaux :
                  - "Shockwave"
                  - "X-Krutia"
                  - "Melting Point"

                  Mais l'aboutissement ne fût pas sans mal et les prémisses d'eths remontent plus loin dans le temps:

                  Tout commence en 96 quand Staif et Greg font leur début dans la formation "What's the ****?". L'année qui suit Candice intègre le groupe et se rebaptise "Melting Point" pour une aventure qui durera deux ans.
                  Nous voici donc en 99, année phare pour les futurs "eths", car Guillaume, le batteur de Shockwave, quitte son groupe.
                  C'est sous l'impulsion du collectif marseillais "Coriace" que le quintet actuel se rencontre : en effet, Guillaume rejoint Candice, Greg et Staif tandis que Roswell, alors bassiste chez X-Krutia, ne prendra part à l'aventure que 6 mois plus tard quand Sandro, le bassiste originel, décide de céder sa place. De là tout s'enchaîne assez vite: le groupe, portant toujours le nom "Melting Point", donne son premier concert au Théatre de verdure à Draguignan pour la Fête de la musique. Le combo marseillais y fait très bonne figure. Après ce concert et sous la pression du temps, ils doivent se trouver un nouveau nom durant l'été afin d'être fin prêt pour la promo faite par "Coriace". Dès lors, le groupe se renomme "hets" mais vu que cela signifie "hétéro" en anglais, il décide de remodeler le nom en eths.

                  Tout est enfin prêt: on a un groupe qui à la rage, la rage de vaincre, de composer et de jouer. La preuve est telle que, la même année, ils enregistrent une démo 2 titres grâce au cachet de leur premier concert. Le son laisse certes à désirer mais le ton est donné : "eths" n'est pas un simple groupe qui suit la vague de métal traditionnelle mais bien un groupe qui cherche, à juste titre, son originalité et qui séduit le public avec son "métal-hardcore noir". Il faut noter qu'ils étaient catalogués comme "hop-core" à la sortie de la démo par quelques critiques ce que les gens avaient du mal à comprendre lors des concerts =). Cela ne les affecte en rien. Et pour cause, "Toujours plus", tel pourrait être leur devise car ils nous apportent 7 nouveaux titres sous le nom d'"Autopsie", une démo qui reflète bien plus l'image du groupe c'est-à-dire une voix transcendante avec, ajouté à cela, un son bien lourd et une ambiance bien noire.
                  L'accueil qui est réservé à "Autospie" est tout bonnement surprenant surtout que le cd n'avait été enregistré "que" pour démarcher les salles.

                  Forts de leurs succès assez inattendu et voulant toujours se faire connaître, ils envoient leur disque à tous les webzines possibles, ce qui les a énormément aidés à se faire un petit nom.
                  N'en déplaise à certains ils tiennent le bon filon, partent en tournée et le bouche à oreilles se fait déjà ressentir.
                  La courte tournée vient à peine de se terminer que le groupe, toujours avide de jouer et de composer de nouveaux morceaux, se remet au boulot et nous apporte en septembre 2002 un nouvel Ep de six titres, "Samantha", produit par "Praxis" et "Coriace". A la base, la chanson "spasme" devait figurer sur le cd mais sous les conseils de leur manager "Musclor" ils changent le morceau et le remplacent par "encore" (version II) avec, en guest, K-Lee le chanteur de 3po2.

                  "Samantha", encore plus noir qu' "Autopsie" est certainement le signe avant coureur d'une reconnaissance plus que nationale.
                  En effet, ils partent en tournée et là, les salles se remplissent de plus en plus, les critiques sont élogieuses, le public grandit, tout commence à se concrétiser pour les marseillais et c'est tant mieux!!! En effet, c'est le moins que l'on puisse dire, 2003 est l'année où le groupe prend de plus en plus d'ampleur, notamment par une présence accrue dans la presse métal, passage dans une émission télé et quelques chansons figurent également sur bon nombre de sampleurs.

                  Être dans les magasines, ok c'est une chose, mais faut-il encore confirmer en live. C'est chose faite, faire de la scène permet au groupe d'acquérir de plus en plus d'expérience, un style bien à eux ressort. Tout le monde est unanime eths en concert ça dépote.
                  Après pas moins de 200 concerts, le groupe s'est forgé une réputation sur scène et non des moindres à savoir qu'il est cité pour son énergie des plus folles et ses prestations qui touchent là où il faut. Il n'est donc pas étonnant de voir les concerts afficher vite complets. La renommée du groupe s'accroît, les gens en veulent plus et attendent le premier "vrai" album du groupe.

                  C'est donc tout naturellement, une fois la tournée "Samantha" terminée, que les marseillais se mettent à travailler de nouveaux morceaux.
                  Une maquette 6 titres voit le jour durant l'été 2003, sur la côté d'Azur, à St Aygulf, au Sin Hell studio. Ces 6 titres (Crucifère, Détruis-moi, Septum Lucidum, Lemniscate, Je vous hais et Elle s'endort) serviront à démarcher les différents labels. Une maison de disque propose une offre moyennant quelques conditions mais le groupe, ne voulant pas perdre son identité, préfère attendre que l'on veuille les signer pour la musique qu'ils font. C'est ainsi qu'en mars 2004, année de la reconnaissance d'un travail assidu, qu'eths rejoint l'équipe de Sriracha Sauce.

                  Tout est désormais paré pour avoir une digne suite de "Samantha". Le design de la pochette et du livret est confié à l'équipe Oxomfx, amis de longue date. Le disque est prévu pour octobre, dès lors, eths veut composer plus de morceaux et décide de s'arrêter à 12 titres afin de les peaufiner le plus possible et ainsi donner le meilleur rendu qui soit. L'album, intitulé Sôma, sera enregistré en deux étapes : la basse et la batterie au Studio "Update" à Salernes avec Serge Begnis aux commandes, le reste se fait dans les studios de Sriracha dans la banlieue parisienne. L'enregistrement terminé, c'est Fred & Pendule (Watcha) qui s'occupent du mixage et Jean-Pierre Bouquet se charge du mastering final de Sôma.

                  Tout s'enchaîne à une vitesse folle pour eths : les interviews se suivent, les chroniques de Sôma affluent et sont, pour ainsi dire, toutes élogieuses sans oublier la couverture du Rocksound du mois d'octobre. Chose incroyable et jamais vue auparavant pour un groupe qui sort son premier cd. Mais cela n'est pas dû au hasard, loin de là, c'est le fruit d'un travail acharné et d'une reconnaissance plus que méritée pour ce groupe qui a quand même une expérience et une existence de 5 années déjà.

                  Désormais, eths ne cesse de répéter pour se préparer à la très grosse tournée qui les attend. En effet, le groupe débutera avec le Sriracha Tour aux côtés entre autres de Lofofora et Babylon Pression pour continuer une longue tournée à travers toute la France sans oublier la Belgique et la Suisse. Quel beau défit pour le quintet de faire encore mieux que les précédentes tournées.
                  Les gens ne s'en inquiètent pas connaissant le soucis du détail d'eths pour surprendre et enfoncer le clou une fois pour toute.

                  Il ne leur reste plus qu'à confirmer que l'excellente année 2003 n'était que le début d'une longue histoire pour ce groupe plus que prometteur et quoi qu'on en dise "eths" est bien encré dans nos têtes et est là pour durer...

                  LEUR DISCOGRAPHIE
                  • Sôma [2004]01. Méléna
                  02. Crucifère
                  03. Détruis-moi
                  04. Septum Lucidum
                  05. Le fruit des anges
                  06. Lemniscate
                  07. Rutsah
                  08. Je vous hais
                  09. L'instant sourd
                  10. Simiesque
                  11. Ailleurs c'est ici
                  12. Elle s'endort


                  • Samantha [2002]01. Samantha
                  02. Des cendres
                  03. Encore
                  04. Volée
                  05. Le projet humain
                  06. AnimadVersion

                  Bonus :
                  Piste multimédia
                  Clip "Samantha"

                  • Autopsie [2000 - réédité en 2003]01. Pourquoi
                  02. La chair et le sang
                  03. A la droite de dieu
                  04. Le mâle
                  05. Des hommes bons
                  06. Autopsie
                  07. Dévore

                  Bonus :
                  Encore remix

                  • eths [1999]01. Encore (demo version)
                  02. Rien à dire

                  Comment


                  • #10
                    .;moi j'adore "him" tien..ca me rappell mes moment de solitude et quand j'ecoute un tire un him que j'aime bien ,ca calme un peu

                    sinon j'ai bien ...les spice girls (desolée) enfin ya hasra
                    et toi un petit faible pour marrlon 5 (ce comme ca que ca s'ecrit deja ?)

                    Comment


                    • #11
                      marrlon 5 (ce comme ca que ca s'ecrit deja ?)
                      ça s'écrit maroon 5

                      Comment


                      • #12
                        un ptit résumé sur H.I.M
                        les maitres incontestés du love metal
                        H.I.M
                        (His Infernal Majesty)





                        LES AUDIOS:
                        http://www.h-i-m666.com/himspanish/h...uery.htm?cd=vf
                        LES VIDEOS:
                        http://www.him-music.de/him/screen8/video.htm
                        LE SITE OFFICIEL:
                        http://www.heartagram.com/
                        UN AUTRE SITE KE J'AIME BIEN:
                        http://www.himonline.tv/



                        Tout commença à Helsinki en Finlande, pendant l’été de 1995, lorsque Ville Valo, qui tenait la caisse du sex-shop de son père, décida de former un groupe avec ses deux meilleurs amis, Migé Amour et Lily Lazer. Comme il manquait deux musiciens, les trois amis choisirent Pätkä, pour la batterie et Antto Melasniemi, pour le piano. Ville composait la musique et les paroles, et en plus il chantait. Migé jouait de la basse, et Lily de la guitare. http://site.voila.fr/lovemetal/image...05327072416168

                        Au tout début, HIM avait un show qui s’intitulait " HIM plays Type O Negative " où le groupe reprenait des chansons du groupe Type O Negative.

                        Le groupe sort son premier EP en 1996, il s’intitule " 666 Ways to love : Prologue " (qui n’a été disponible qu'en Finlande), il comporte 4 chansons. Leur style est si particulier qu'il est inclassabe, et le groupe décide de l'appeler "love-metal", un mélange de métal, goth, glam,… avec des textes qui parlent essentiellement, même uniquement, de l’amour et de la mort , mais attention, Ville Valo nous précise qu'il ne s'aggit pas de la mort physique, mais de la fin de quelque chose!

                        En 1997, ils sortent leur vrai premier album, "Greatest Lovesong Vol 666 ", lui aussi composé uniquement de "love-metal". Il comporte neuf chansons, dont sept composées par Ville et pour certaines, il est aidé de Lily. Les deux autres sont des reprises, il y a le fameux "Wicked Game " de Chris Isaak et l’autre, "(Dont fear) The Reaper " de D. Roeser. L’album marche surtout en Finlande et en Allemagne.

                        Antto s’en va et c’est là qu’arrive Zoltan Pluto, le nouveau pianiste. Puis c’est au tour de Pätkä, lui aussi quitte le groupe et se fait remplacer par Gas Lipstick.

                        Le 2 novembre 1999, le premier extrait du prochaine album sort, il s’intitule " Join Me (in death) ", c’est un vrai succès, il est numéro un en Allemagne, en Finlande, en Pologne, en Grèce,…

                        Le groupe passe au stade de super star, il vend des millions de single, reçoit des disques de platine, d’or, d’argent, de nombreuses récompenses, passe dans d’innombrable émissions tv, et le succès s’amplifie le 24 janvier 2000, lorsque l’album Razorblade Romance sort, il est n°1 en Allemagne lui aussi, mais également dans pratiquement toute l’Europe. La 2ème tournée européenne, le Razorblade tour, débute au mois de février, en Finlande. Elle passe par toute l’Europe, ainsi qu’en Suisse.

                        Le 1er single du nouvel album "Deep Shadow and Brilliant" suit le même destin que ses prédécesseurs et l'album de même!! mais cette fois leur album entre dans les charts SUISSE, en 2ème position pour la 1ère semaine! Une nouvelle tournée européenne débute par le festival Rock am Ring en Allemagne et s'achève le 31 décembre avec le fameux show annuel au Tavastia Club à Helsinki.

                        En 2002, le groupe décide de faire un "breake" et de s'accorder une année de "repos", ni album, ni tournée avant 2003! mais ils finissent par donner quelques concerts en UK et Finlandes, tous sold out. Puis d'autres dates, des festivals, s'ajoutent et même un concert à Mexico!

                        Un livre sort au mois d'octobre. Il s'intitule Synnin Viemää, est n'est disponible pour l'instant qu'en finnois.

                        Vers la fin de l'année, le groupe décide de sortir Razorblade Romance au USA, mais il se voit menacer de poursuites judiciaires par un autre groupe, nommé HIM. C'est pour cette raison qu'ils changent HIM en HER jusqu'à ce qu'un arrengement soit trouvé.

                        Egalement vers fin 2002, le clip d'une des chanson, Buried Alive bye Love (qui est prévu comme single pour l'UK), du prochain album , prévu pour le printemps, est tourné à Los Angels et le directeur n'est autre que Bam Margera, l'un des membres de l'émission Jackass et fan et ami de Ville!!

                        2003, après le show au Tavastia, le groupe tourne la vidéo du prochain single, "Funeral of Hearts", en Finlande. Le 6 mars, nait la petite fille de Linde et Manna.

                        Le 17 mars, sort le 1er single, Funeral of Hearts, dans toute l'Europe, sauf l'UK, de l'album Love Metal. Il remporte un vif succès et passe en boucle sur Mtv Germany et les Viva. Puis le 14 avril, sort Love Metal qui fait mieux que Razorblade Romance et devient premier, dés sa sortie, en Allemagne.

                        Une nouvelle Tournée démarre et un prochain single, The Sacrament, est prévu,...





                        DISCOGRAPHIE







                        Love Metal
                        10 Sep 2003

                        01 Buried Alive By Love
                        02 The Funeral of Hearts
                        03 Beyond Redemption
                        04 Sweet Pandemonium
                        05 Soul on Fire
                        06 The Sacrament
                        07 The Fortress of Tears
                        08 Circle Of Fear
                        09 Endless Dark
                        10 The Path



                        Deep Shadows and Brilliant Highlights
                        01 Jun 2001

                        Tracklisting:

                        01 Salt In Our Wounds
                        02 Heartache Every Moment
                        03 Lose You Tonight
                        04 In Joy And Sorrow
                        05 Pretending
                        06 Close To The Flame
                        07 Please Don't let It Go
                        08 Beautiful
                        09 Don't Close Your Heart
                        10 Love You Like I Do



                        Razorblade Romance
                        01 Jun 1999

                        Tracklisting:

                        UK Version

                        01 Your Sweet 666
                        02 Poison Girl
                        03 Join Me In Death
                        04 Right Here In My Arms
                        05 Bury Me Deep Inside Your Heart
                        06 Wicked Game
                        07 I Love You
                        08 Gone With The Sin
                        09 Razorblade Kiss
                        10 Resurrection
                        11 Death Is In Love With Us
                        12 Heaven Tonight

                        Euro Version

                        01 I Love You
                        02 Poison Girl
                        03 Join Me (Album Version)
                        04 Right Here In My Arms
                        05 Gone With The Sin
                        06 Razorblade Kiss
                        07 Bury me deep inside
                        08 Heaven Tonight
                        09 Death Is In Love With Us
                        10 Resurrection
                        11 One Last Time



                        Greatest Lovesongs, Vol.666
                        01 Jun 1997

                        Tracklisting:

                        01 Your Sweet Six Six
                        02 For You
                        03 Wicked Game
                        04 The Heartless
                        05 Our Diabolikal Rapture
                        06 It's All Tears (Drown In This Love)
                        07 When Love And Death Embrace
                        08 The Beginning Of The End
                        09 (Don't Fear) The Reaper




                        DANS LE MEME GEnRE:
                        -the 69 eyes
                        -poison black
                        -type o negative
                        -lacuna coil(enfin,preske)



















                        Comment


                        • #13
                          Slt,
                          Je crois pas, enfin un fan de HIM !!
                          Ija ya sahbi, A7kili depuis kan en es-tu fan ? T'as assisté à un de leurs cancer ?
                          Moi j'ai eu cette chance l'anné dernière à la salla Elysée Monmartre à Paris, J'ai 5 de leurs CD (ils travallent actuellement sur un autre album à Los angeles), je les collectionne depuis 1999

                          Comment


                          • #14
                            Envoyé par pretender
                            T'as assisté à un de leurs cancer ?
                            En tant que grand amateur de HIM (j ai tous leurs titres sur mon mac), je ne leur souhaite pas d avoir un cancer J espere qu ils n en auront pas... ))))))))))

                            Comment


                            • #15
                              T'as bien compris qu'il s'agit de concert, mais tu sais, c'était l'émotion, le fait de tomber sur un fan aussi funny....
                              Moi non plus je ne leur espère pas un cancer, mais tu sais ils risquent d'en avoir, surtout Valo tellement il est accro à la clope et l'alcool.

                              Comment

                              widgetinstance 176 (Discussions similaires) skipped due to lack of content & hide_module_if_empty option.

                              Ads sous Menu

                              Collapse

                              Tendances

                              Collapse

                              Working...
                              X