Annonce

Collapse
No announcement yet.

Cancer du Sein

Collapse
X
 
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Cancer du Sein

    Vers des chirurgies moins traumatisantes
    Longtemps pour les femmes atteintes d’un cancer du sein, la mastectomie (ablation du sein) est restée le mode de prise en charge chirurgicale de prédilection. La croyance selon laquelle une opération plus étendue était forcément meilleure a prévalu aux Etats-Unis jusque dans les années 1970-1980. Les deux grandes études devraient clore le débat Outre-Atlantique.

    L’étude italienne2 a permis de suivre 701 femmes diagnostiquées entre 1973 et 1980 avec une tumeur de moins de 2 cm de diamètre. Réparties en deux groupes, elles ont subi soit une mastectomie radicale (ablation du sein) soit une quadrantectomie (ablation de la tumeur du sein ainsi qu'une partie importante du tissu autour) suivie d’une radiothérapie. Dès 1976, toutes les patientes ont bénéficié d’une chimiothérapie. Au terme des 20 ans de suivi, aucune différence n’a été constatée en terme de récidives sur l’autre côté, de métastases, de survie globale ou de mortalité par cancer du sein.

    La seconde étude3 a permis de suivre 1 851 femmes atteintes d’un cancer du sein de moins de 4 cm. Réparties en trois groupes, elles ont subi soit une mastectomie totale, soit une tumorectomie seule (ablation de la tumeur avec le tissu proche) soit une tumorectomie suivie d’une radiothérapie. Résultats après 20 ans de suivi : la radiothérapie a permis de réduire le nombre de récidives locales mais aucune différence entre les trois groupes n’a été observée en terme de taux de survie sans récidives, survie sans métastase ou survie globale.

    Ces deux études plaident ainsi en faveur de la tumorectomie associée à une radiothérapie.

    La France a 20 ans d’avance sur les Etats-Unis
    En France, la mastectomie a été abandonnée pour les tumeurs de petite taille dès les années 1960. Comme nous le confirme le Dr Krishna Clough, chef de service de chirurgie générale à l’Institut Curie et spécialiste de la chirurgie du sein "Pour les tumeurs de moins de 3 cm, il n’y a plus aucun débat. Le traitement conservateur est toujours privilégié. Les traitements conservateurs sont pratiqués en Europe depuis les années 1960, alors qu’ils n’ont débuté que vingt ans plus tard Outre-Atlantique"

  • #2
    G entendu que ce cancer du sein peut aussi toucher les hommes mais dans des cas très rares, et d'ailleurs il y en a 5 cas dans le monde, alors stp Liberty bell si tu peux nous renseigner sur ce point je te serai reconnaissant et merci

    Comment


    • #3
      aie!!!

      en tunisie les cas de cancer du sein de multiplie , jen entend parler de partout et cest vraiement desolant!!
      la mere dune amie a moi est morte du cancer du sein malgres tout les efforts qu'elle a du faire pour y echapper, elle est parti en france, elle a subi une ablation elle etait sous chimio, et tou mais sa na rien donné!!
      je pense que dans les ces de tumeur benine , en tunisie, cest guerissable ou encore dans le cas dune tumeur au stade a , c a dire fase debutante!!mais dans les autres cas cest pas evident!! il ya meme pas deux ans , un medecin tunisien "DR. Maalej" a ouvert une clinique a sousse pour soigner toute sorte de tumeur avec les dernieres technologies qui puissent y avoir!! cette clinique marche bien, et justement la plus part des cas traité sont des cancer de sein ou du foi! allah yoltof bina!!
      je pense que il faudra parler des moyens de prevention et des causes prealables de ce cancer pour savoir se protejer car rien ne vaut la prevention!!
      les causes prealables du cancer du sein sont en generale du a :
      • âge (le cancer du sein peut se manifester à tout âge, mais le risque augmente avec le vieillissement);
      • antécédents familiaux de cancer du sein : en particulier chez la mère, la s½ur ou la fille, diagnostiquée en pré-ménopause ou atteinte d’un cancer où les gènes BRCA1 ou BRCA2 sont présents);
      • antécédents familiaux de cancer de l’utérus, du côlon et du rectum ou des ovaires;
      • affections mammaires antérieures et cellules anormales décelées par des biopsies;
      • aucune grossesse ou première grossesse après l’âge de 30 ans;
      • menstruations précoces ou ménopause tardive;
      • tissus mammaires denses;
      • hormonothérapie substitutive (combinaison d’½strogène et de progestatif) pendant plus de 5 ans.
      La consommation d'alcool est reliée à une légère augmentation du risque de cancer du sein. Des études sont actuellement menées pour évaluer les effets du tabagisme, de l'alimentation, de l'activité et de l'obésité.


      pour ce qui est des prevention une mamographie simpose meme sans avoir de doute sur des douleurs ou autre!cest le meilleur moyen de prevoir!! veiller a son hygienne intime car tout est lié !!!!!!
      et rabbi ya7fadhna w ya7fadhkom!!!!

      Comment

      widgetinstance 176 (Discussions similaires) skipped due to lack of content & hide_module_if_empty option.

      Ads sous Menu

      Collapse

      Tendances

      Collapse

      There are no results that meet this criteria.

      Working...
      X