Annonce

Collapse
No announcement yet.

Problème de désir chez la femme

Collapse
X
 
  • Filter
  • Heure
  • Show
Clear All
new posts

  • Problème de désir chez la femme

    Une femme peut ne pas avoir de désir sexuel, ou peu, depuis toujours. Ou, après plus ou moins longtemps de sexualité satisfaisante, elle voit son désir disparaître, brutalement ou progressivement. Les unes consultent pour elles-mêmes, parce qu'elles n'aiment pas cette image d'elles sans désir ; d'autres, pour leur couple, ou leur conjoint, parce qu'elles se culpabilisent de le rendre malheureux ou simplement pour ne pas le perdre. En soi, il n'y a aucun plaisir de la vie pour lequel un nombre de fois et un rythme sont normaux et obligatoires. Mais, dans un couple, il y a un minimum de partage et d'harmonie nécessaire à la poursuite de l'aventure.

    Circonstances du trouble

    Le désir n'apparaît pas, ou s'étiole, chez la femme qui a été capable d'excitation sexuelle, mais ne sait pas parvenir à l'orgasme. La frustration des échecs, l'impression de ne pas être normale ou pas compétente, l'agacement de participer à la jouissance de l'autre sans rien recevoir en échange, tout finit par faire du jeu amoureux une occupation désagréable, un mauvais moment à passer, une corvée.

    On comprend qu'il est alors naturel de chercher à l'esquiver le plus souvent possible : le masochisme a ses limites ! Que ce soit à cause du comportement du partenaire, de son éjaculation trop rapide, par exemple, ou de sa propre incapacité à jouir, la femme n'a plus envie de relation sexuelle, se réfugie dans la masturbation, ou investit ailleurs que dans la sexualité : le ménage, les enfants, la télé, le sport, le métier, le bénévolat…

    Le désir s'envole aussi quand la femme trouve la demande de l'autre excessive : continuellement bousculée dans son rythme, elle n'arrive pas à suivre, et finit par être dégoûtée ou rebutée par le jeu sexuel. Un homme qui ne vous respecte pas dans votre sexualité ou dans votre vie quotidienne paralysera le désir, de même qu'un homme qui se néglige. Par ailleurs, n'avoir aucun apprentissage de la tendresse, de la douceur, du désir et du plaisir, ne pas connaître une gamme assez riche d'émotions, croire que le monde se partage entre les purs (sans sexualité) et les ******s (qui la pratiquent, notamment les hommes, qui ne pensent qu'à ça !) : rien de tel pour être dégoûtée de la sexualité et ne pas pouvoir imaginer y vivre des expériences épanouissantes. Et donc pour être de celles qui, au bon moment, sont fatiguées, ont mal à la tête, ou pensent à " un dernier truc à finir ".

    Des pistes pour bouger

    Il faut bien sûr éliminer en premier les maladies guérissables, les troubles hormonaux, supprimer les dépendances médicamenteuses et les toxiques. De même qu'il faut résoudre les problèmes de liens personnels dans le couple, car un partenaire qui n'attire pas, avec qui on a des comptes à régler, qui n'a pas le même projet érotique, ne facilite pas la montée du désir. On ne parvient pas à désirer quand on en a gros sur le cœur !

    S'il y a méconnaissance de l'orgasme, la consultation sexologique apportera des conseils de conduite mieux adaptée. Mais on ne doit pas s'affoler quand le désir disparaît à cause des enfants petits, très envahissants, et de tout ce qui entraîne le surmenage, rend impossible de penser à soi : parfois, on ne peut qu'attendre que les choses se tassent ! Mais, pour renverser la situation, il faut dès que possible lutter afin de réorganiser sa vie, rétablir les priorités, dégager du temps pour soi et pour le couple.
    Il faut inventer des façons d'érotiser sa vie, le rapport à son corps (soins corporels, lingerie, tenues), les contacts avec l'autre ; et consacrer du temps à vivre des moments particuliers en couple. En dehors des coups du sort qui handicapent le corps par rapport au plaisir, la marge est grande de la responsabilité que chacune a dans la construction de son plaisir sexuel et dans l'approfondissement de son désir.

  • #2
    voilà, c'est une bon sujet de discussion qu'on a "négligé", je crois pas que la plupart des femmes en Tunisie savent bien savourer leur vie sexuelle et ceci à cause du manque de connaissance là-dessus, Dr Agnès Mocquard dit qu'il vaut mieux connaître le cycle de la réponse sexuelle pour mieux vivre sa sexualité, en effet, selon ce docteur : "Le chemin du plaisir sexuel, de l'orgasme n'est pas connu d'emblée. L'homme, la femme apprend son propre chemin du plaisir, c'est donc un apprentissage, d'abord et souvent par la masturbation solitaire, puis dans la relation à l'autre.
    Mieux se connaître, mieux connaître les réactions sexuelles (modifications du corps lors de l'excitation) peut participer à l'épanouissement érotique. Quelques connaissances, une bonne communication entre les partenaires, de la pratique, contribueront à une satisfaction partagée.
    Bien sûr toutes ces réactions sexuelles ne pourront être mise en jeu que dans un climat de disponibilité, de sécurité et en accord avec son partenaire.
    Sous la contrainte toute stimulation sera inefficace.
    Pourquoi des préliminaires ?
    On nomme ainsi toutes les caresses et jeux sexuels qui précédent le rapport sexuel proprement dit (baisers, enlacements, caresses, stimulations buccales).
    Lors des préliminaires l'ensemble de la peau et plus particulièrement les zones érogènes sont stimulées . Ces zones varient d'une personne à l'autre mais pour beaucoup on retrouve : la bouche, les oreilles, la nuque, les fesses, le ventre, le face interne des cuisses, les plantes de pied, les orteils, la région péri-anale et l'anus. Et également pour la femme les seins, les mamelons, le clitoris, la vulve, le vagin( avec en particulier le point G) et pour l'homme, le scrotum, la verge avec en particulier le gland et les mamelons.
    Les zones génitales sont particulièrement sensibles aux stimulations, cette stimulation doit être délicate, ce qui est vécu comme agréable et excitant par l'un sera désagréable et douloureux pour un autre. Un homme même s'il a quelques connaissances sur la sexualité féminine ne saura pas ce qui excite le plus sa partenaire et inversement une femme ne peut deviner à coup sûr ce qui va plaire à son partenaire d'où l'importance d'oser se dire mutuellement ses propres attentes, son propre fonctionnement quand on le connaît ou de guider l'autre dans ses caresses.
    La vue du corps de l'autre, son odeur, les échanges de mots doux ou de propos plus sexuels participent à la montée de l'excitation sexuelle.
    Le couple qui se connaît sexuellement a son répertoire d'échanges qui lui permet de mener l'un et l'autre à l'excitation maximale.
    La place primordiale des préliminaires tient au fait que les corps de l'homme et de la femme se préparent, se modifient, pour pouvoir permettre le rapport sexuel, c'est-à-dire la pénétration de la verge en érection dans le vagin.
    Les modifications produites par l'excitation sexuelle
    Chez la femme
    · Le vagin se lubrifie (une sécrétion suinte des parois) ;
    · Le vagin s'allonge et s'élargit ;
    · Les grandes lèvres s'écartent et s'effacent ;
    · Les petites lèvres et le clitoris augmentent de volume (ils sont gorgés de sang, ils rougissent) ;
    · Le clitoris tumescent se rétracte derrière son capuchon ;
    · Les seins augmentent de volume et les mamelons se durcissent.
    Chez l'homme
    · Les corps caverneux et le corps spongieux se remplissent de sang. La verge n'est ni un muscle, ni un os, elle est constituée de cavités vasculaires qui forment 3 cylindres : 2 corps caverneux et un corps spongieux qui entoure l'urètre. La verge se redresse, augmente de volume, s'allonge et durcit ;
    · Les testicules augmentent de volume et remontent dans le scrotum (les bourses) jusqu'à être collés contre le corps ;
    · Les mamelons se durcissent parfois ;
    · Le gland s'humidifie avec l'émission par l'urètre de sécrétions des glandes de Cowper (glandes situées le long de l'urètre) Ce phénomène est important, en cas d'infection par le SIDA ces sécrétions sont contaminées.
    De plus chez l'homme et chez la femme
    · La fréquence cardiaque et respiratoire augmente ;
    · La pression artérielle augmente ;
    · La peau rougit pour certains ;
    · La tension musculaire augmente.
    Arrivé à ce stade de l'excitation sexuelle
    Le couple désire souvent poursuivre par la pénétration vaginale. Mais la montée jusqu'à l'orgasme peut également se faire par masturbation mutuelle , rapport oro-génitaux, coït anal ou d'une autre manière.
    Pour le coït vaginal, beaucoup de positions sont possibles. L'homme ou la femme (après la mise d'un préservatif si nécessaire) introduit la verge en érection dans le vagin, la lubrification permet au va-et-vient de se faire sans irritation, les mouvements de bassin de l'homme et de la femme provoquent ce va-et-vient.
    Les positions, l ‘anatomie en permet beaucoup. L'homme et la femme peuvent être face à face, ou l'homme derrière la femme. La femme peut être allongée sur le dos et l'homme sur elle ou l'inverse, ou encore l'homme et la femme sont tous les deux sur le côté... Tout est possible ou presque !
    Les positions peuvent varier au cours d'un même échange sexuel au gré du désir de l'un ou de l'autre.
    Certaines positions sont plus excitantes pour certaines femmes : Si l'homme est derrière la femme, la paroi antérieure du vagin plus sensible chez beaucoup de femmes, est mieux stimulée (point G) ; de plus dans cette position le clitoris peut être manipulé par l'homme ou la femme. Beaucoup de femmes atteignent un orgasme très satisfaisant lors d'un rapport sexuel qui s'accompagne d'une stimulation clitoridienne.
    L'orgasme
    Les sensations de l'orgasme ne peuvent se comparer à aucune autre expérience humaine : certains parleront d'une sensation d'éclatement, d'envahissement, d'autres une d'impression d'extase, de flottement. L'orgasme peut être vécu d'une manière plus ou moins intense, certaines femmes au début de leur vie sexuelle ne le reconnaissent pas et le vivent comme la chute brutale de la tension sexuelle.
    L'orgasme est une sensation intense mais fugitive qui ne dure que quelques secondes.
    Chez la femme
    · Des contractions rythmées des muscles péri-vaginaux et de l'utérus, plus ou moins nettement ressenties, accompagnent le vécu psychique de l'orgasme ;
    · D'autres parties du corps peuvent également se contracter en particulier les muscles respiratoires provoquant un cri, un gémissement.
    Chez l'homme
    · L'orgasme est accompagné de l'éjaculation ;
    · L'éjaculation comporte deux phases intimement liées. Dans un premier temps, les canaux déférents, les vésicules séminales, la prostate se contractent expulsant le sperme, vers la base de l'urètre ce qui provoque une tension de cette région, cette étape est ressentie par l'homme comme un point de non retour, l'orgasme va se produire. Ensuite c'est l'expulsion du sperme, les muscles situés autour de la base de la verge et de l'anus se contractent s'accompagnant des sensations voluptueuses de l'orgasme : c'est l'éjaculation, le sperme est expulsé par le méat urétral.
    Après l'orgasme
    Pour l'homme et la femme c'est la période de résolution. Tous les phénomènes provoqués par l'excitation sexuelle disparaissent petit à petit, le c½ur et la respiration reviennent à leur rythme normal. La tension artérielle s'abaisse. Le corps se détend. La coloration sexuelle disparaît. Les organes génitaux retrouvent leurs volumes, pour la verge on parle de détumescence. A ce stade une transpiration important peut apparaître.
    L'envie de dormir ou de somnoler est forte.
    C'est également pour l'homme la période réfractaire, période pendant laquelle aucune réaction sexuelle (érection en particulier) ne peut se produire. Cette période varie d'un homme à l'autre et augmente avec l'âge. Elle peut aller de 10 minutes chez un adolescent à plusieurs jours chez un homme âgé."

    Comment


    • #3
      pourquoi a-t-on "oublié" cette discussion purtant c intéressant...ça prouve qu'il y a beaucoup de sujets tabous, on peut pas discuter du désir chez la femme?
      personnellment je crois que c'et la cause de l'échec pricipale des couples en Tunisie, les femmes ne peuvent pas encore en parler alors que dire de .....l'avouer à son conjoint

      Comment


      • #4
        Saerella Mech mochklet tabou necessairement............ n'oublie pas que la majorité de nous est encore célibataire !
        Comment veux-tu parler de désir alors qu'il n'y a jamais d'acte sexuel pour certain(e)s?

        Ceci dit, C'est intéressant de lire vos articles mais pour le moment personnellement Je n'ai rien à rajouter vu que je n'ai aucune expérience à partager ........

        tha9afia siyassia nawawiya ijtima3ia e9tissadia riadhia ....
        Averroes®

        Comment


        • #5
          Envoyé par Tite_NatuRe
          Saerella Mech mochklet tabou necessairement............ n'oublie pas que la majorité de nous est encore célibataire !
          Comment veux-tu parler de désir alors qu'il n'y a jamais d'acte sexuel pour certain(e)s?

          Ceci dit, C'est intéressant de lire vos articles mais pour le moment personnellement Je n'ai rien à rajouter vu que je n'ai aucune expérience à partager ........

          merciiiiiiii tite-nature et désolée si mon ton était un peu dur (je m'excuse), moi aussi je suis encore célibataire mais la question est logique, hier quand je parlais à des copines à moi du sujet, je leur ai demandé "quand elles seront mariées et qu'elles ont envie de leurs maris alors que celui là n'a pas l'allure de quelqu'un sur la même longueur d'onde...tu me comprends non?" quelle sera leur réaction?" tu sais, elles m'ont répondu, non, on se taira...c'est logique ça? pour moi non, objection, je refuse car c'est de ce silence que les problèmes sérieuses vont commencer (pas de satisfaction physique donc...un tas de problèmes...)
          désolée Adrénaline si je vais détourner ta discussion mais ça avance pas comme ça....amis du forum surtout les filles d'entre vous, posez-vous cette question que j'ai faite à mes copines et répondez-moi svp

          Comment


          • #6
            je pense qu'on a toutes, qu'on soit experiencee ou pas, des desirs, des fantasmes...mais je pense que ce sont les problemes pathologiques qu'il faut eclairsir comme l'a fait adrenaline...(vue que ce genre de discussions sont un peu taboos dans notre societe, beaucoups de femmes ne connaissent pas ces problemes pathologiques donc croient que c un probleme personnel ou de couple...)
            les autres problemes (qu'en parle searella) peuvent etre resoluent entre le couple avec une bonne longue discussion...

            Comment


            • #7
              Envoyé par Tite_NatuRe
              Saerella Mech mochklet tabou necessairement............ n'oublie pas que la majorité de nous est encore célibataire !
              Envoyé par Tite_NatuRe
              Comment veux-tu parler de désir alors qu'il n'y a jamais d'acte sexuel pour certain(e)s?

              Ceci dit, C'est intéressant de lire vos articles mais pour le moment personnellement Je n'ai rien à rajouter vu que je n'ai aucune expérience à partager ........


              Franchement je ne pense pas que le fait d.être célibataire devrait nous empêcher de fantasmer ou du moins d'imaginer comment sera notre future vie de couple, ou de nous poser les bonnes questions

              Personnellement je pense que toute vie de couple est basée tout d'abord sur le physique et l'attraction que les corps humains génèrent. A coté de cette harmonie de vie quotidienne il devrait y avoir une harmonie de vie sexuelle qui devrait durer toute la vie. Si la femme n'est pas capable de faire plaisir a son mari alors comment lui en vouloir de ne pas aller voir ailleurs ? Et deja pourquoi ne serait elle pas capable de lui parler de ces choses qui lui feront plaisir ? Et pourquoi ne pas chercher a faire plaisir a l'homme qu'elle a epouser ? Si elle a épousé c bien parce qu'il lui plait ? Parce qu'il y'a cette complicité intelectuelle et physique non ? Je ne vois pas le mal qu'il y a a vouloir alimenter le désir, a vouloir aller plus loin dans notre relation. Ni le mal a vouloir se faire plaisir en essayant de trouver les points caché de l'autre et vouloir faire durer le plaisir. A prendre l'autre par surprise et l'impressionner chaque jour. Et si on s'ennyuais ? Y'a til un mal a vouloir essayer des trucs nouveaux ? Sinon a quoi servent tout ces magasines féminins ? Et quel est le mal a vouloir hausser la temperature corporelle et augmenter l'adrenaline ? Et si sa plaisit a l'homme de trouver en sa femme une compagne qui sait le comprendre, le comprendre tellement qu'elle sait comment lui faire plaisir ?
              Et meme si la femme a besoin de plus de preliminaire, plus de caresse, plus de baiser et si l'homme aussi en avait besoin pour mieux la toucher ? Pourquoui la femme n'aurait elle pas le droit de veiller à atteindre son orgasme meme si ce dernier a tendance a etre plus difficile que ce celui de l'homme. Y'a t il un mal a vouloir jouir par l'homme qui partage notre vie ?
              Personnellement j'ai vu plus de couples qu'il ne le fallait se séparer apres 25 ans de mariage et meme si la raison a ete camouffle j'ai pu savoir que c t l'insatisfaction de la femme qui en etait la cause principale. sa ne vous brise pas le coeur ?
              Je vais vous faire une confidence. Depuis que je suis adolescente je me suis pose plein de question sur cette relation speciale entre un homme et une femme. Et j'ai regardé des films ou il y avait des scenes d'amour et je me suis surprise a les repeter. Encore pire je me suis surprise a les adorer. Non je ne ressens aucune honte a aimer le corps masculain, ni a vouloir mieux le connaitre et mieux le satisfaire. Et un autre jour je voudrais savoir que mon mari en fera de meme pour moi. Qu'il essaira de trouver mes zones erogenes, mes points faibles et les petits caprices de mon corps pour mieux me toucher. je n'aimerais pas voir ma vie de couple dégraingoler parce que je serais une stupide timide qui lui envoudrais detre un egoiste juste parce que je n'ai pas eu le courage de PARLER. Franchement jusqu'a quand etre une femme frustrée et refoulée ? Allez vous continuer a zapper votre sexualtié ? Allez vous laisser des préjugées vous empêcher d'etre heureuse. Parce que oui le bonheur réside dans cette interaction que Dieu a imposait. Il a fait de nous deux corps differents, qui se completent. je vois pas le mal qu'il y a a vouloir mieux connaitre, mieux apprendre et savoir poser les questions. Je ne prétends pas avoir toutes les réponses que je dois savoir, mais je sais que si je ne comprendrais pas alors je le regardrais dans les yeux et je le lui dirais. parce que je l'aime et je sais qu'il m'aimera encore plus si je me respectais assez pour penser a mon plaisir, a mon désir de femme.
              On est deja en 2005 et pourtant tout ce ke je vois ce sont des divorces prématurés et des sexualité a tort et a travers et toute femme qui se permet d'aimer faire l'amour est si vite traitée par tout les noms. Il ne s'agit pas de tabous, il s'agit d'un manque de communication.
              Mon désir de femme, je le controle oui, mais je ne le renie pas.

              "En psychanalyse Freud nous dit qu'une relation mature entre un homme et une femme est celle ou les deux parties sont capable d'admettre que le sexe fait partie de l'amour et qu'il ne devrait pas en etre rejeté sous prétext que c un interdit a cause de cet excès de plaisir qu'il enjondre et qui a tendance a etre vu comme culpabilisant."


              H
              open minded

              Comment


              • #8
                Envoyé par HarDouZa

                Franchement je ne pense pas que le fait d.être célibataire devrait nous empêcher de fantasmer ou du moins d'imaginer comment sera notre future vie de couple, ou de nous poser les bonnes questions

                Personnellement je pense que toute vie de couple est basée tout d'abord sur le physique et l'attraction que les corps humains génèrent. A coté de cette harmonie de vie quotidienne il devrait y avoir une harmonie de vie sexuelle qui devrait durer toute la vie. Si la femme n'est pas capable de faire plaisir a son mari alors comment lui en vouloir de ne pas aller voir ailleurs ? Et deja pourquoi ne serait elle pas capable de lui parler de ces choses qui lui feront plaisir ? Et pourquoi ne pas chercher a faire plaisir a l'homme qu'elle a epouser ? Si elle a épousé c bien parce qu'il lui plait ? Parce qu'il y'a cette complicité intelectuelle et physique non ? Je ne vois pas le mal qu'il y a a vouloir alimenter le désir, a vouloir aller plus loin dans notre relation. Ni le mal a vouloir se faire plaisir en essayant de trouver les points caché de l'autre et vouloir faire durer le plaisir. A prendre l'autre par surprise et l'impressionner chaque jour. Et si on s'ennyuais ? Y'a til un mal a vouloir essayer des trucs nouveaux ? Sinon a quoi servent tout ces magasines féminins ? Et quel est le mal a vouloir hausser la temperature corporelle et augmenter l'adrenaline ? Et si sa plaisit a l'homme de trouver en sa femme une compagne qui sait le comprendre, le comprendre tellement qu'elle sait comment lui faire plaisir ?
                Et meme si la femme a besoin de plus de preliminaire, plus de caresse, plus de baiser et si l'homme aussi en avait besoin pour mieux la toucher ? Pourquoui la femme n'aurait elle pas le droit de veiller à atteindre son orgasme meme si ce dernier a tendance a etre plus difficile que ce celui de l'homme. Y'a t il un mal a vouloir jouir par l'homme qui partage notre vie ?
                Personnellement j'ai vu plus de couples qu'il ne le fallait se séparer apres 25 ans de mariage et meme si la raison a ete camouffle j'ai pu savoir que c t l'insatisfaction de la femme qui en etait la cause principale. sa ne vous brise pas le coeur ?
                Je vais vous faire une confidence. Depuis que je suis adolescente je me suis pose plein de question sur cette relation speciale entre un homme et une femme. Et j'ai regardé des films ou il y avait des scenes d'amour et je me suis surprise a les repeter. Encore pire je me suis surprise a les adorer. Non je ne ressens aucune honte a aimer le corps masculain, ni a vouloir mieux le connaitre et mieux le satisfaire. Et un autre jour je voudrais savoir que mon mari en fera de meme pour moi. Qu'il essaira de trouver mes zones erogenes, mes points faibles et les petits caprices de mon corps pour mieux me toucher. je n'aimerais pas voir ma vie de couple dégraingoler parce que je serais une stupide timide qui lui envoudrais detre un egoiste juste parce que je n'ai pas eu le courage de PARLER. Franchement jusqu'a quand etre une femme frustrée et refoulée ? Allez vous continuer a zapper votre sexualtié ? Allez vous laisser des préjugées vous empêcher d'etre heureuse. Parce que oui le bonheur réside dans cette interaction que Dieu a imposait. Il a fait de nous deux corps differents, qui se completent. je vois pas le mal qu'il y a a vouloir mieux connaitre, mieux apprendre et savoir poser les questions. Je ne prétends pas avoir toutes les réponses que je dois savoir, mais je sais que si je ne comprendrais pas alors je le regardrais dans les yeux et je le lui dirais. parce que je l'aime et je sais qu'il m'aimera encore plus si je me respectais assez pour penser a mon plaisir, a mon désir de femme.
                On est deja en 2005 et pourtant tout ce ke je vois ce sont des divorces prématurés et des sexualité a tort et a travers et toute femme qui se permet d'aimer faire l'amour est si vite traitée par tout les noms. Il ne s'agit pas de tabous, il s'agit d'un manque de communication.
                Mon désir de femme, je le controle oui, mais je ne le renie pas.

                "En psychanalyse Freud nous dit qu'une relation mature entre un homme et une femme est celle ou les deux parties sont capable d'admettre que le sexe fait partie de l'amour et qu'il ne devrait pas en etre rejeté sous prétext que c un interdit a cause de cet excès de plaisir qu'il enjondre et qui a tendance a etre vu comme culpabilisant."


                H
                open minded

                bien dit, merci et je suis de votre avis à 100%

                Comment


                • #9
                  moi je pence que l’amour de l’autre commence bel et bien par l’amour de soi.

                  D’ailleurs, pour plaire, il faut d’abord SE PLAIRE À SOI-MÊME.

                  L’estime de soi, l’amour-propre et le narcissisme ne doivent

                  pas être mis dans le même sac que l’égocentrisme, l’égoïsme et

                  l’individualisme. Le terme de “narcissisme” est généralement



                  employé de façon péjorative, on pense automatiquement à la

                  légende de Narcisse alors qu’il s’agit en fait d’une notion tout à

                  fait positive dont dépend la solidité de votre personnalité et de

                  votre aptitude amoureuse. C’est le moteur indispensable pour

                  affronter la vie et lui donner une certaine qualité.

                  Le narcissisme puise dans deux sources différentes : l’apparence

                  et l’intériorité, entre lesquelles l’équilibre de l’individu s’établit.

                  Un manque d’intériorité et d’assurance peut être compensé par

                  une apparence qui nous fait briller dans le regard de l’autre.

                  Les 3 façons de vous caresser

                  vous-même

                  C’est grâce à notre image du corps, portée par notre schéma corporel

                  que nous pouvons entrer en communication avec autrui”.

                  Françoise Dolto

                  Pour “bien caresser” l’autre, sachez d’abord vous caresser vousmême,

                  au sens propre, comme au sens figuré :

                  Caressez-vous mentalement

                  Caressez mentalement l’image de votre corps, image subjective

                  que vous devez rendre satisfaisante à vos propres yeux. Si celleci

                  est appauvrie, c’est toute votre vie relationnelle qui en est atteinte

                  : vos aspirations, désirs et fantasmes sont complètement étouffés.

                  Vous perdez l’estime de vous. Vous n’êtes pas en condition pour

                  aller vers l’autre. Donc, caressez votre image en aimant votre corps,

                  en développant votre narcissisme lié à l’apparence.

                  La première chose que vous montrez à l’autre est votre

                  enveloppe corporelle, alors, mettez-la en valeur, ne craignez pas

                  de développer votre schéma corporel afin d’accrocher le regard de

                  l’autre. Être “au mieux de sa personne” ne doit plus être un tabou,

                  du moment que vous ne vous noyez pas, tel Narcisse, parce que

                  Page 4

                  carrément fasciné par votre image !

                  Sentez-vous tout simplement désirable, attrayant(e). Une

                  apparence satisfaisante vous donnera confiance en vous. Soyez à

                  l’aise dans votre corps, bien dans votre peau.

                  Caressez-vous physiquement

                  N’hésitez pas à vous prodiguer des AUTO-MASSAGES.

                  Apprendre à vous masser vous-même est une exploration de votre

                  propre sensualité et vous prépare à l’érotisme. Ce faisant, vous

                  offrez à votre propre corps toute l’énergie du plaisir des caresses.

                  De plus, cela vous permet de découvrir à sa juste dimension la

                  valeur du “don”. Vous masser vous-même est par conséquent une

                  étape indispensable pour mieux caresser l’autre.

                  Commencez pas respirer lentement afin de sentir votre

                  diaphragme monter et descendre avec votre respiration :

                  Prenez conscience qu’il s’agit là du tout premier massage interne

                  que vous faites en permanence. Puis, massez-vous doucement

                  par effleurages, puis malaxages, pressions, en prenant votre temps.

                  – Asseyez-vous au sol, téléphone décroché. Massez un pied,

                  la cheville, le mollet, puis passez à l’autre, sans précipitation.

                  Revenez à la première jambe, au niveau du genou, puis remontez

                  le long de la cuisse.

                  – Allongez-vous pour travailler les hanches, l’abdomen. Roulez

                  sur le côté, genoux repliés pour effectuer le massage de la fesse.

                  Faites de même de l’autre côté, puis revenez au ventre.

                  – Assis en tailleur, placez vos main dans le bas du dos pour

                  remonter, puis finissez par les épaules et le cou.


                  – Passez ensuite au thorax, à nouveau allongé(e) en
                  commençant par le plexus solaire, remontant jusqu’à la clavicule.

                  Le massage des côtes s’effectue de la ligne médiane vers l’extérieur.

                  – Pour les bras, procédez comme pour les jambes : en

                  commençant par la main, le poignet, remontez jusqu’à l’épaule.

                  – Terminez par le visage, yeux fermés, en travaillant du centre

                  vers l’extérieur. Enfin, massez doucement votre cuir chevelu par

                  petits mouvements concentriques en soulevant la peau du bout

                  des doigts.

                  N’effectuez aucun geste machinalement, pensez à tout ce que

                  vous faites. Aimez votre corps et appliquez-vous en effectuant votre

                  auto-massage.

                  Ayez recours à la masturbation

                  Une autre façon complémentaire de développer votre sensualité

                  est de CARESSER VOTRE SEXE.

                  Libre à vous, si le besoin s’en fait sentir, de terminer votre automassage

                  en vous masturbant.

                  “Si on ne sait pas se faire l’amour à soi-même, on ne peut le faire aux

                  autres”

                  David Cooper

                  L’auto-érotisme ne doit plus être source de culpabilité. Caresser

                  ses organes génitaux est une école d’éveil des sens, d’autodécouverte,

                  une façon d’apprendre à se rythmer avec ses futurs

                  partenaires. Une enquête révèle que les personnes qui se sont

                  masturbées précocement connaissent moins de difficultés sexuelles

                  à l’âge adulte que les autres, et sont donc plus épanouies face à

                  leur conjoint. De plus, cette pratique naturelle favorise chez la

                  femme le bon développement du muscle pubo-coccygien, dont le

                  rôle est essentiel dans l’orgasme.

                  Françoise Dolto

                  Pour “bien caresser” l’autre, sachez d’abord vous caresser vousmême,

                  au sens propre, comme au sens figuré :

                  Caressez-vous mentalement

                  Caressez mentalement l’image de votre corps, image subjective

                  que vous devez rendre satisfaisante à vos propres yeux. Si celleci

                  est appauvrie, c’est toute votre vie relationnelle qui en est atteinte

                  : vos aspirations, désirs et fantasmes sont complètement étouffés.

                  Vous perdez l’estime de vous. Vous n’êtes pas en condition pour

                  aller vers l’autre. Donc, caressez votre image en aimant votre corps,

                  en développant votre narcissisme lié à l’apparence.

                  La première chose que vous montrez à l’autre est votre

                  enveloppe corporelle, alors, mettez-la en valeur, ne craignez pas

                  de développer votre schéma corporel afin d’accrocher le regard de

                  l’autre. Être “au mieux de sa personne” ne doit plus être un tabou,

                  du moment que vous ne vous noyez pas, tel Narcisse, parce que

                  carrément fasciné par votre image !

                  Sentez-vous tout simplement désirable, attrayant(e). Une

                  apparence satisfaisante vous donnera confiance en vous. Soyez à

                  l’aise dans votre corps, bien dans votre peau.

                  Caressez-vous physiquement

                  N’hésitez pas à vous prodiguer des AUTO-MASSAGES.

                  Apprendre à vous masser vous-même est une exploration de votre

                  propre sensualité et vous prépare à l’érotisme. Ce faisant, vous

                  offrez à votre propre corps toute l’énergie du plaisir des caresses.

                  De plus, cela vous permet de découvrir à sa juste dimension la

                  valeur du “don”. Vous masser vous-même est par conséquent une

                  étape indispensable pour mieux caresser l’autre.

                  Commencez pas respirer lentement afin de sentir votre

                  diaphragme monter et descendre avec votre respiration :

                  Prenez conscience qu’il s’agit là du tout premier massage interne

                  que vous faites en permanence. Puis, massez-vous doucement

                  par effleurages, puis malaxages, pressions, en prenant votre temps.

                  remonter, puis finissez par les épaules et le cou.

                  L’amour de l’autre commence bel et bien par l’amour de soi.

                  D’ailleurs, pour plaire, il faut d’abord SE PLAIRE À SOI-MÊME.

                  L’estime de soi, l’amour-propre et le narcissisme ne doivent

                  pas être mis dans le même sac que l’égocentrisme, l’égoïsme et

                  l’individualisme. Le terme de “narcissisme” est généralement



                  employé de façon péjorative, on pense automatiquement à la

                  légende de Narcisse alors qu’il s’agit en fait d’une notion tout à

                  fait positive dont dépend la solidité de votre personnalité et de

                  votre aptitude amoureuse. C’est le moteur indispensable pour

                  affronter la vie et lui donner une certaine qualité.

                  Le narcissisme puise dans deux sources différentes : l’apparence

                  et l’intériorité, entre lesquelles l’équilibre de l’individu s’établit.

                  Un manque d’intériorité et d’assurance peut être compensé par

                  une apparence qui nous fait briller dans le regard de l’autre.

                  Comment

                  widgetinstance 176 (Discussions similaires) skipped due to lack of content & hide_module_if_empty option.

                  Ads sous Menu

                  Collapse

                  Tendances

                  Collapse

                  Working...
                  X